Marcophilie à travers la Semeuse

YT138_10cRouge

Semeuse camée 10c rouge YT138

Grâce aux timbres à l’effigie de la Semeuse*, Jean-Yves Canevet a décidé de remonter le temps  et aussi l’histoire de sa ville de naissance.

La marcophilie est une émanation de la philatélie : c’est l’étude et la collection des marques et oblitérations postales figurant sur les objets de correspondance.

Lire la suite

C’est l’été alors jouons ! #5-2021

Alors ? Toujours aussi facile ? Vous trouverez la réponse au jeu de la semaine dernière en fin d’article. Mais cette semaine, on parlera philatélie

vocabulaire_classiqueMerci à l’amie Sylvie qui nous propose de nous pencher sur le vocabulaire philatélique assez spécifique des classiques. Vous reconnaissez tous ci-dessus un 80 centimes rose (YT24) de 1862 à l’effigie de Napoléon III. Mais saurez-vous nommer tous les éléments de ce timbre, indiqués par les chiffres de 1 à 10 ? C’est le défi du jour pour ces jeux de l’été. Réponses la semaine prochaine ! Lire la suite

Phil’Apprendre #45 : la série Liberté et Paix

MersonLa série Liberté et Paix, communément appelée Type Merson du nom de son concepteur, Luc-Olivier Merson, représente de nombreuses premières pour la France : les premiers timbres bicolores, les premiers grands timbres à usage quotidien, les premiers timbres de poste aérienne, et les premiers timbres pour symboliser la France comme une république pacifique prête à se défendre.

Lire la suite

Les premiers timbres de Suisse

Connaissez-vous les premières émissions suisses ? Elles sont reliées aux différents cantons du pays…

Suisse_Courrier-Genève-1843

La philatélie suisse commence en 1843. A cette époque, le pays n’est pas encore unifié en Confédération Helvétique. Il ne le sera qu’en 1848. Toutefois, quelques cantons ont déjà émis leurs premiers timbres. Revenons en quelques mots sur ces premières émissions. Lire la suite

1920 : année olympique #4

Après les « griffes Tram » et le ballon monté « Ville d’Orléans » nos amis belges du CRPJ (Cercle Royal Philatélique de Jemeppe sur Meuse, près de Liège) nous proposent une étude très complète sur les jeux olympiques d’Anvers de 1920. En voici la 3e partie (revoir les précédentes parties) : après la série initiale de 1920, les surchargés de 1921 et les différentes variétés, penchons-nous sur les marques postales :

Les marques postales

 

Les empreintes réalisées pour cette manifestation sont d’un grand intérêt. Pour les marcophiles ce fut l’occasion d’ajouter quelques pièces à leur collection et notamment la recherche de l’oblitération de propagande (oblitération mécanique à slogan) utilisée dans différents bureaux postaux afin de promouvoir l’événement.

Lire la suite

1920 : année olympique #3

Après les « griffes Tram » et le ballon monté « Ville d’Orléans » nos amis belges du CRPJ (Cercle Royal Philatélique de Jemeppe sur Meuse, près de Liège) nous proposent une étude très complète sur les jeux olympiques d’Anvers de 1920. En voici la 3e partie (revoir les précédentes parties) : après la série initiale de 1920, les surchargés de 1921 ont engendré de nombreuses curiosités …

Des surcharges renversées pour les n° 184 et 186

Seules deux valeurs ont été effectivement surchargées par l’imprimerie de la Poste avec une surcharge renversée (les 5 et 15 centimes). Attention, aux nombreuses fausses surcharges. Inutile de préciser qu’avant l’achat un certificat d’authenticité émanant d’un expert reconnu est utile.

JO1920_19Cette erreur n’aurait existé que lors de l’impression d’une seule feuille de 100 exemplaires.

N°184 avec surcharge renversée. Il s’agit de l’exemplaire supérieur droit de la feuille avec les inscriptions : ‘F -6248’ et ‘Dépôt 1920’. Certificat KAISER. Lire la suite

1920 : année olympique #2

Après les « griffes Tram » et le ballon monté « Ville d’Orléans » nos amis belges du CRPJ (Cercle Royal Philatélique de Jemeppe sur Meuse, près de Liège) nous proposent une étude très complète sur les jeux olympiques d’Anvers de 1920. En voici la 2e partie :

L’émission de la série JO en 1920 (suite)

Les marges des feuilles portent diverses inscriptions :
– le nom de la firme « American Bank Note Company » (dans la couleur du timbre)
– le n° de commande (F-6248) (dans la couleur du timbre)
– un numéro de planche gravé à l’envers (A1 et A2 pour les timbres de 5c. et 10c., d’A1 à A4 pour le timbre de 15c.) (dans la couleur du timbre). Lire la suite

1920 : année olympique #1

Programme officiel

Après les « griffes Tram » et le ballon monté « Ville d’Orléans » nos amis belges du CRPJ (Cercle Royal Philatélique de Jemeppe sur Meuse, près de Liège) nous proposent une étude très complète sur les jeux olympiques d’Anvers de 1920. Merci à eux !

Environ un an après la fin de la Première Guerre mondiale, à Anvers (Antwerpen), la Belgique est devenue la ville hôte des 7èmes Jeux Olympiques d’été. Antérieurement, les Jeux Olympiques de 1916 auraient dû être organisés par l’Allemagne, mais, évidemment, la Première Guerre Mondiale causa l’annulation de ceux-ci. Il n’était évidemment plus question de permettre à
Lire la suite

PHILAPOSTEL Bretagne devinette : la réponse !

Coussinet_Gandon

Coussinets de la Marianne de Gandon

Voici donc la réponse à la devinette PHILAPOSTEL Bretagne : il s’agit de coussinets ! Ce terme est employé dans la technique d’impression typographique, et je vous invite à lire l’explication complète que donne Papy24 sur son blog Impressions timbrées :

La Mise en Train

L’impression typographique est obtenue entre un cliché avec sa partie imprimante en relief et une feuille de papier sur un système de pression, plat contre plat, cylindre contre plat, ou cylindre contre cylindre.

Lire la suite

Le monde des timbres … les timbres du Monde #64

PHILAPOSTEL Bretagne vous propose cette chronique, à paraître aux environs du 20 de chaque mois, en fonction de l’actualité. Comme son nom l’indique, nous y ferons un tour du Monde en abordant quelques nouveautés marquantes ou originales de divers pays.

Suisse : le Basel dove

SUI_BaselLe nouveau timbre à surtaxe de la Journée du timbre de la Suisse représente une colombe portant une lettre dans son bec. La Poste Suisse rappelle que ce modèle de timbre commémore et met à jour l’un des timbres les plus célèbres au monde, le Basel Dove émis il y a 175 ans en 1845.

L’architecte Melchior Berry a conçu le timbre de 1845, qui montre également une colombe avec une lettre. Le design du 100 centimes + 50c a été créé par Susanne Krieg, et le timbre a été émis le 5 novembre en carnets de huit.

Lire la suite

10 pays et leur numéro 1

Il est probable que beaucoup d’amateurs de philatélie classique sauront répondre sans le moindre doute à cette question, mais une petite révision ne fait de mal à personne. Redécouvrons donc les N°1 de ces pays suivant le catalogue Yvert et Tellier.

France : Cérès

France_YT1Le premier timbre de France, République depuis 1789 porte le visage de la déesse Cérès bien que le nom officiel du timbre soit « République ».

Le timbre n°1 du catalogue Yvert et Tellier est le 10c bistre à l’effigie de Cérès. Il a été émis en 1850, ce qui est particulier car le premier timbre émis est repris en tant que N°3. Il s’agit du 20c noir portant le même visage de Cérès. Et ce ne sont pas les timbres les plus rares de France ! Lire la suite

Les voies postales vers l’île Maurice #4

En guise d’évasion, Laurent Veglio du Forum des collectionneurs, vous propose de vous présenter les modes ou voies d’acheminement du courrier vers l’île Maurice qui se sont succédés ou ont cohabité entre les années 1840 et 1860.

EPISODE 4 : ESCALE … VERS L’AUSTRALIE !

Alors que les autorités postales britanniques avaient déjà expérimenté l’acheminement du courrier pour et de Maurice par la Malle des Indes (Ceylan et Suez), puis par liaison régulière via Le Cap, on pouvait imaginer que leur choix définitif s’arrêterait sur une de ces deux options.

Erreur ! En 1859-1860, il fut décidé d’assurer la desserte postale de l’île Maurice en faisant de Port-Louis une escale sur la route de… l’Australie !
Maurice27C’est entre 1852 et 1855 que la compagnie anglaise P&O avait ouvert une première Lire la suite

Les voies postales vers l’île Maurice #3

En guise d’évasion, Laurent Veglio du Forum des collectionneurs, vous propose de vous présenter les modes ou voies d’acheminement du courrier vers l’île Maurice qui se sont succédés ou ont cohabité entre les années 1840 et 1860.

ÉPISODE 3 :  L’ÎLE MAURICE ?  PAR LA ROUTE DU CAP !
(1848-1852 et 1856-1857)

Maurice19

A deux reprises, le General Post Office de Londres expérimenta la desserte de l’île Maurice par la voie du Cap de Bonne Espérance. La première fois, c’est la compagnie General Screw Steam Shipping qui fut chargée d’assurer une liaison mensuelle entre Plymouth et Calcutta : pour une subvention de 45.000 £, la « Compagnie générale de navigation à vapeur à hélice » assurait un départ mensuel dans chaque sens.
Voici une première lettre qui illustre cette liaison dans le sens Indes – Europe :

Lire la suite

Les voies postales vers l’île Maurice #2

En guise d’évasion, Laurent Veglio du Forum des collectionneurs, vous propose de vous présenter les modes ou voies d’acheminement du courrier vers l’île Maurice qui se sont succédés ou ont cohabité entre les années 1840 et 1860.

ÉPISODE 2 :  LÎLE MAURICE ?  PAR LA ROUTE DES INDES !  (1848-1852)

Maurice10Pour assurer une liaison régulière avec l’Europe, les autorités britanniques de l’île Maurice votèrent, en 1848, un crédit de 600 £ destiné à financer un service de voiliers rapides (goélettes ou schooners) vers l’île de Ceylan (aujourd’hui le Sri Lanka). L’objectif était, en 2 ou 3 semaines, de relier Port-Louis avec Pointe-de-Galle : ce dernier port était une escale majeure sur la route que suivait la « malle des Indes » entre Calcutta et Suez.

Lire la suite

Les voies postales vers l’île Maurice #1

En guise d’évasion, Laurent Veglio du Forum des collectionneurs, vous propose de vous présenter les modes ou voies d’acheminement du courrier vers l’île Maurice qui se sont succédés ou ont cohabité entre les années 1840 et 1860.

Maurice01Située à presque 1.000 kilomètres à l’Est de Madagascar, l’ile Maurice fait partie de l’archipel des Mascareignes. Ce dernier est en outre composé, à l’Ouest, de la Réunion sous souveraineté française, et, à l’Est, de l’île Rodrigue également britannique à l’époque (Atlas Garnier, 1862. On notera que l’intérieur de l’Afrique, peu ou pas encore exploré, reste en grisé sur cette carte).

Une petite présentation historique s’impose avant le départ… Lire la suite