Revue de presse Multicollection

Voici quelques nouveautés sorties ce mois-ci qui pourraient retenir votre attention :

    • Visualia_1705La section cartophile Visualia de PHILAPOSTEL a fait paraître le n°85 de sa revue, avec entre autres :
      • Les recettes auxiliaires des Postes en région parisienne.
      • Le musée Postal Jurassien du facteur Michel.
      • Le roi des champignons: la truffe noire du Périgord
      • Ouragans
      • Le musée Hansi de Colmar
      • Léo Ferré
      • et 8 cartes postales en cadeau

Lire la suite

Quand Généalogie rime avec Cartophilie

La généalogie (recherche de ses ancêtres) n’est pas une collection mais elle s’en rapproche car généalogistes, cartophiles, et philatélistes sont tous passionnés par la recherche historique, géographique ou culturelle. Voici un article tiré de histoire-généalogie qui vous le prouvera certainement.

Roland Mongaï, en recherchant ses ancêtres, tombe sur une carte postale qui va lui apporter beaucoup d’informations … et lui poser bien d’autres questions !

Enquête sur une carte postale

Une brève étude concernant la famille De Marion Gaja m’a fatalement conduit au village de Gaja-la-Selve (Aude), village dont cette famille est originaire, et de là, au château de Las Courtines.
Ma curiosité me pousse alors à chercher une photo de ce château. J’en trouve une, dont je fais l’acquisition.  C’est une carte postale, timbrée, tamponnée, écrite, signée … magnifique. Regardons-la ! Décortiquons-la !

Genealogie01

L’analyse

Examinons Lire la suite

La Chalotais #4

Le 63è Congrès Régional 2017 du GRAPB réunira les 27 associations fédérées à Vern sur Seiche les 3 et 4 juin prochains. A cette occasion seront proposés des timbres et souvenirs rendant hommage à La Chalotais, personnage illustre de la Bretagne que je vous invite à découvrir ci-après.

(4ème et dernière partie)

La Chalotais et Vern sur Seiche

Mais La Chalotais ne fut pas seulement la figure emblématique bretonne décrite précédemment. En effet, il fut aussi un notable propriétaire et un agronome émérite. La mort de son père en 1752, suivie, deux ans après, de celle de son frère aîné, fit de lui le châtelain de Caradeuc. Il possédait deux autres beaux domaines, celui de St-Benoît-des-Ondes, acheté vers 1740, et celui du Plessis de Vern, qu’il acquit en 1742.

ManoirPlessis

Manoir du Plessis – Vern sur Seiche

 

La façade sud du bâtiment principal est percée Lire la suite

La Chalotais #3

Le 63è Congrès Régional 2017 du GRAPB réunira les 27 associations fédérées à Vern sur Seiche les 3 et 4 juin prochains. A cette occasion seront proposés des timbres et souvenirs rendant hommage à La Chalotais, personnage illustre de la Bretagne que je vous invite à découvrir ci-après.

(3ème partie)

L’Affaire de Bretagne

La_Chalotais3

Gravure de La Chalotais – J.J. Hubert 1760 – château de Versailles

Qu’est-ce que l’Affaire de Bretagne ? Après la guerre de Sept ans le Roi ayant des dettes voulait des impôts plus élevés. Rien de plus simple. Le contrôleur général eut l’idée d’augmenter les taxes qui faisaient partie des redevances traditionnelles composant le domaine royal. Le domaine était comme la propriété de la couronne. Le Roi en jouissait sans avoir à demander le consentement des Etats de la province, ce qui n’était pas le cas des autres charges fiscales.

Le problème qui se posa fut celui-ci : Le Roi pouvait-il augmenter les taxes de son domaine librement ? Ces augmentations dépendaient-elles uniquement de lui comme le fond primitif ? Ou, au contraire, devaient-elles, comme tout impôt nouveau, être soumises au consentement des Etats ? Cette dernière opinion était celle des Etats. L’opinion opposée était celle professée par le ministère qui entreprit de lever effectivement et de sa seule autorité les taxes en litige.

Les États ayant refusé de voter les impôts extraordinaires demandés par le gouverneur au nom du roi, La Chalotais prit la tête d’une opposition où le Parlement se rangea aux côtés des États, interdisant la levée d’impôts auxquels les États n’auraient pas consenti. L’annulation de cet arrêt par le roi entraîna en mai 1765 la démission de 85 membres du Parlement de Bretagne.

Les douze magistrats qui n’ont pas démissionné sont alors menacés. Le ministre Saint-Florentin est lui-même destinataire de courriers anonymes injurieux. Une enquête met alors en cause le procureur général du parlement, La Chalotais, alors âgé de 64 ans, qui aurait été trahi par son écriture. Dans la nuit du 10 au 11 novembre 1765, cinq magistrats du parlement de Bretagne sont arrêtés, parmi lesquels les procureurs généraux Louis René de Caradeuc de La Chalotais et son fils Anne-Jacques-Raoul de Caradeuc. Pour ses défenseurs, La Chalotais devient la victime de l’arbitraire ministériel et du despotisme monarchique.

Prison, exil, et réhabilitation

La_Chalotais7

Gravure de La Chalotais – Mémoires de M. de La Chalotais

La Chalotais fut enfermé au château du Taureau, près de Morlaix, puis au couvent des Cordeliers de Rennes mais, par crainte que sa popularité ne rendît difficile cette détention, on le transféra au château de Saint-Malo.

 

Il écrivit quatre mémoires pour se disculper. L’un d’eux se terminait ainsi : « Fait au château de Saint-Malo, 15 janvier 1766, pouvant à peine avoir quelques livres, m’en ayant été enlevés concernant la procédure criminelle. Écrit avec une plume faite d’un cure-dent, et de l’encre faite avec de la suie de cheminée, du vinaigre et du sucre, sur des papiers d’enveloppe de sucre et de chocolat. ». Voltaire écrit à d’Alembert à ce sujet : « Vous pensez bien, mon vrai philosophe, que mon sang a bouilli quand j’ai lu ce mémoire écrit avec un cure-dent, ce cure-dent gravé pour l’immortalité. Malheur à qui la lecture de cet écrit ne donne pas la fièvre !  ».

Les juges n’osèrent pas le condamner sur la base d’expertises en écriture. Louis XV décida alors d’évoquer l’affaire devant le Conseil qui exila La Chalotais à Saintes (mai 1767). Cette sentence augmenta la fermentation des esprits. Philosophes, parlementaires, Jansénistes soutinrent que La Chalotais était victime de la vindicte du duc d’Aiguillon et des Jésuites. Des lettres-patentes du 5 août 1769 arrêtèrent le cours de la justice pour étouffer l’affaire et les parlements de mettre en cause le pouvoir du roi d’empêcher la justice. Le Roi ayant accepté de rappeler les parlementaires bretons qui avaient démissionné, le Parlement se réunit et réclama le retour des deux La Chalotais.

En 1774, au changement de règne, Louis XVI rappelle La Chalotais d’exil et en décembre 1776 décide par lettres patentes d’ériger la terre de Caradeuc en marquisat. La Chalotais est donc bien devenu en une dizaine d’années un authentique symbole politique. Les défenseurs des libertés bretonnes l’exalteront tout au long du XIXe siècle.

Un timbre, une enveloppe, une carte postale et un collector sur La Chalotais sont proposés par PHILAPOSTEL Bretagne à cette occasion. Cette souscription est ouverte à tous, adhérent ou non : c’est ici.

A suivre …

 

 

 

 

La Chalotais #2

Le 63è Congrès Régional 2017 du GRAPB réunira les 27 associations fédérées à Vern sur Seiche les 3 et 4 juin prochains. A cette occasion seront proposés des timbres et souvenirs rendant hommage à La Chalotais, personnage illustre de la Bretagne que je vous invite à découvrir ci-après.

(2ème partie)

Des Jésuites à l’Education Nationale

La_Chalotais4

Gravure de La Chalotais – Ambroise Tardieu

 

Opposant farouche des Jésuites, il présenta au Parlement en 1761 un mémoire sur les constitutions de l’Ordre qui contribua à sa suppression en France.

On sait comment se déchaîna le drame Lire la suite

La Chalotais #1

Le GRAPB (Groupement Régional des Associations Philatélique de Bretagne) a confié aux associations du bassin rennais (AGP, ARP, PCV et PHILAPOSTEL Bretagne) l’organisation du 63è Congrès Régional 2017, qui réunira les 27 associations fédérées à Vern sur Seiche les 3 et 4 juin prochains. A cette occasion seront proposés des timbres et souvenirs rendant hommage à La Chalotais, personnage illustre de la Bretagne que je vous invite à découvrir ci-après.

Louis-René de Caradeuc de La ChalotaisLa_Chalotais2

Louis-René de Caradeuc de La Chalotais, né à Rennes le 6 mars 1701 et mort dans la même ville le 12 juillet 1785, est un magistrat breton et figure historique de la Bretagne.

Il sera Lire la suite

Philapostel vous propose …

PHILAPOSTEL vous propose une nouvelle souscription exclusive et son catalogue de vente à prix net de documents philatéliques :

  • Une vignette Lisa 2 sera émise à l’occasion du 50ème anniversaire de la Société Nationale de Sauvetage en Mer à Brest et à Vannes lors de la semaine du Golfe du Morbihan du 23 au 28 mai 2017.


    Cette vignette Lire la suite

Il écrit à tout le Monde !

Toby Little, l’écolier anglais qui a écrit 193 lettres au monde entier

Toby Little, un écolier anglais, écrit des lettres à la planète entière depuis qu’il a 5 ans. Un livre tiré de sa correspondance sort ce mercredi.

Toby1«Maman, est-ce que je pourrais écrire à tous les pays du monde ?» Toby Little avait 5 ans quand l’idée lui est venue, alors qu’il rentrait de l’école dans son village bucolique, cerné de jonquilles et de prés verdis par la pluie, dans le district de Sheffield, en Angleterre. C’était en 2013. Sabine, la maman, prof de pédagogie de son métier, a alors imprimé pour son fils la liste des 193 nations répertoriées par l’ONU. «Vas-y, Toby !» 

En moins de six mois, Lire la suite

1er avril … jour de poisson

Par manque de temps et d’inspiration, je ne vous ai pas concocté cette année un petit poisson à ma façon (revoir ceux de 20142015 et 2016). Ce n’est que partie remise, et pour vous consoler, voici un petit article sympathique …

Le 1er avril 1973, le petit royaume du Bhoutan, coincé entre l’Inde, la Chine et le Bangladesh, émettait une série de timbres-poste tout à fait originale :

Bhutan2En fait, Lire la suite

Histoire de la carte postale #3

Troisième épisode de notre histoire de la carte postale : bonne lecture !

Un véritable succès populaire

CP_Histoire9L’impulsion de l’Administration

L’idée des législateurs en créant la carte postale est de faire circuler une correspondance ouverte à un tarif d’affranchissement attractif. C’est  le cas de 1873 à 1971. Pendant près d’un siècle Lire la suite

Histoire de la carte postale #2

Continuons aujourd’hui notre Histoire de la carte postale …

La carte de Strasbourg

En 1870,  la Société de secours aux blessés militaires des armées de terre et de mer émet une carte pour permettre la communication entre les comités locaux de cette Société.
A cette époque, la ville de Strasbourg est assiégée par l’armée de Von Werder  et refuse de se rendre. Le comité de Strasbourg de la Société de secours aux blessés, qui possède un stock de ces nouvelles cartes, propose au général prussien de laisser les blessés communiquer avec leur famille et les assiégés. Le général accepte à condition que les cartes soient affranchies d’un timbre prussien de 6 Kreuzer. Ce courrier va d’abord se faire censurer à Karlsruhe puis transite par Bâle.

CP_Histoire3
Les premières cartes postales à circuler en France sont donc transmises Lire la suite

Histoire de la carte postale #1

La carte postale est un imprimé
sur un support semi-rigide destiné à un usage postal
pour une correspondance brève à découvert.

Ce  banal petit morceau de carton que tout le monde a un jour ou l’autre envoyé ou reçu est un formidable outil de communication, de convivialité, de recherche scientifique ou d’expression artistique.
La carte postale est l’objet qui dispose du plus grand nombre de points de vente dans le monde.

CP_Histoire0

Avant la carte postale

Il est bien sûr possible de faire remonter l’envoi de messages à découvert à des époques très anciennes, Lire la suite