L’épopée des ambulants (fin) : focus breton

Bretagne_1977En complément de notre précédent article du 31 mars, et de celui du 6 avril, regardons de plus près comment le service Ambulants a provoqué une « scission » en Bretagne entre deux régions du département du Finistère.

Le Finistère fut créé en 1790 à l’instar de la majorité des départements français, formé à partir du Léon au nord, de l’extrême ouest du Trégor au nord-est, des deux tiers de la Cornouaille dont Quimper, sa capitale, au sud, ainsi que d’une fraction du Vannetais au sud-est. Quimper, la deuxième agglomération du Finistère, en est le chef-lieu, et Brest, Morlaix et Châteaulin, respectivement 1er, 3è et 4è arrondissements, en sont les sous-préfectures.

carte_finisteres

Un département avec une préfecture et trois sous-préfecture, rien donc de plus normal. Oui mais voilà : le Finistère, comme son nom l’indique, se situe au « bout de la terre », avec trois façades maritimes sur l’Atlantique et la Manche. Et alors que la quasi-totalité des départements sont reliés (souvent à Paris) par un tronçon de chemin de fer, le Finistère est irrigué lui par deux liaisons ferroviaires distinctes : Paris-Quimper et Paris-Brest.

PTT BRETAGNE 001Le travail des ambulants est alors compliqué, les obligeant à séparer dès Paris les plis pour le Nord et pour le Sud, et à transvaser ceux du Nord au Mans dans un autre train à destination de Brest.

Voilà pourquoi, en 1962, l’Administration des  PTT se trouva obligée de diviser le département en deux, en obligeant du même coup les usagers de la poste à distinguer sur leurs envois les « deux camps » en Nord-Finistère et Sud-Finistère, puis plus tard en « 29N » et « 29S ».

Voici un article du Bulletin d’information des PTT qui précise ces nouvelles directives (merci Bernard) :

PTT BRETAGNE1 001

 

 

 

 

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’épopée des ambulants (fin) : focus breton »

  1. Pourquoi faire simple quand …………
    Je me souviens à l’école de tri de la Poste, à l’époque où les nouveaux arrivants apprenaient le tri, cette particularité très bretonne pour un jeune agent débutant en Bourgogne.
    Maintenant les machines sont plus efficaces et ne se posent plus de questions.
    Je ne vous ferais pas le coup du ‘c’était mieux avant’

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s