Les calédoniens victorieux dans l’Aisne

NC_Vesles2L’OPT (Office des Postes et Télécommunications) de Nouvelle Calédonie a tenu à émettre un timbre commémorant un événement mal connu de la Grande Guerre.

Dès 1914, les premiers Calédoniens, Néo-Hébridais et Tahitiens, citoyens français d’Océanie, rejoignent divers régiments coloniaux. Le bataillon d’étapes des îles du Pacifique, qui regroupe deux compagnies de Kanak et Néo-Hébridais et deux compagnies de Tahitiens, est créé en 1916. En 1917, il devient bataillon de marche mixte du Pacifique (BMP) avec l’ajout d’une 5e compagnie de Créoles calédoniens et d’artilleurs.

Durant la campagne de 1917, de juin à octobre, le BMP reste occupé entre l’Oise à l’Aisne, et à l’arrière du Chemin des Dames, à des tâches matérielles. Puis, l’hivernage ramène les soldats dans le sud de la France et en Tunisie. Le dernier convoi de combattants arrive de Nouméa en février 1918, et c’est à partir de juillet 1918 que ses soldats connaissent le baptême du feu sur le front de l’Aisne.

Tout d’abord, des éléments du BMP entrent dans la bataille du Matz avec les 164e, 365e et 418e régiments d’infanterie, en particulier pour l’attaque meurtrière du plateau de Pasly, près de Soissons. Puis, les 24 et 25 octobre 1918, le BMP, réuni au sein du 164e RI, est en première ligne pour la prise du village de Vesles-et-Caumont (Aisne) et de ses alentours dans la plaine du Marois, sur la ligne Hunding. Là, 32 Kanak, 10 Tahitiens et 5 Créoles calédoniens tombent au champ d’honneur. Le 10 décembre 1918, une citation collective à l’ordre de la Xe armée est décernée au BMP par le général Mangin. Le BMP est dissout à la veille du premier retour d’anciens combattants par l’El Kantara le 10 mai 1919.

NC_Vesles

Cent ans après cette glorieuse bataille ayant rassemblé pour la première et unique fois tous les combattants français d’Océanie, l’OPT-NC a tenu à souligner l’engagement de ces hommes, mobilisés et volontaires, et à honorer la mémoire de ceux morts au combat.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Les calédoniens victorieux dans l’Aisne »

  1. Très bon article qui rend hommage à ces combattants d’outre-mer morts pour la France.
    Je dirai en plus article de mémoire et d’actualité à la veille de la visite du président de la république française en Nouvelle Calédonie.

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.