Les émissions philatéliques de mars 2017

Voici les émissions du programme philatélique de mars 2017. Il ne s’agit pas ici de reproduire les communiqués de presse de La Poste ou les descriptifs déjà présents sur plusieurs autres sites (comme par exemple l’excellent site de Phil’Ouest d’où sont tirées les images), mais de fournir aux fidèles lecteurs de PHILAPOSTEL Bretagne un éclairage supplémentaire sur ces émissions : citation, anecdote, …
Si vous aussi vous en connaissez, n’hésitez pas à laisser des commentaires !
Bonne lecture !

13 mars (premier jour : 9 mars) : Montmartre

Première émission du Salon de Printemps qui se tiendra du 9 au 12 mars à l’Espace Champerret, ce timbre sur Montmartre ne manquera pas de retenir l’attention. D’abord parce que c’est un timbre grand format 😉 , et puis parce que c’est la première fois que le Sacré Cœur est timbrifié en gros plan. Mais les philatélistes avertis que vous êtes ne manqueront pas le clin d’œil que représente, juste à côté de ce monumental édifice religieux, le non moins monumental Moulin de la Galette … temple des païens parisiens !

montmartre_2017

13 mars (premier jour : 10 mars) : La Valette

Lire la suite

Le génie du grand Moufdi Zakaria

Algerie_HymneNé dans la douleur, en pleine guerre de libération, l’hymne national algérien, dont le parcours, depuis sa création jusqu’à sa composition musicale, demeure unique et inédit, fait désormais partie des plus belles pages de l’histoire contemporaine de l’Algérie.

Hymne de combat, Qassamen, qui veut dire en arabe le serment, a vu le jour le 25 avril 1955 à la prison de Barberousse (Serkadji) où Moufdi Zakaria était incarcéré, selon la version officielle. Il n’était, au début, qu’un poème.

Mais l’histoire et le destin en décideront autrement. Durant la même année, … Suite sur El-Watan.

De la réalité du timbre …

En amont du processus de réalisation d’un nouveau timbre-poste, la documentation constitue une étape importante, voire décisive. De nombreuses administrations postales à travers le monde ont créé des services spécialisés chargés de mettre à la disposition du dessinateur les ressources documentaires nécessaires à l’accomplissement optimal de sa tâche.

Chaque dessinateur en charge de la conception d’un nouveau timbre se voit remettre un dossier comprenant la description de ce dernier, des photographies, textes et illustrations concernant le sujet à traiter,voire des timbres déjà émis sur le même thème ou sur des thèmes voisins. Chez nous (ndlr : en Algérie), le dessinateur, sans aucun encadrement ni support, est livré à lui-même. Immanquablement, ce désengagement de l’administration postale de sa mission d’accompagnement de l’artiste impacte négativement le timbre, allant jusqu’à altérer le message qu’il est chargé de transmettre.

Reggane

L’exemple illustrant le mieux notre propos nous est fourni par le timbre émis par Algérie Poste le 10 février 2010 sous la signature de Sid Ahmed Bentounès, en hommage aux victimes des essais nucléaires français effectués dans le Sahara algérien de 1960 à 1966 : c’est l’unique figurine postaleà sujet atomique consacrée par l’Algérie à cette tragédie après un demi-siècle de silence philatélique. Essayons de déconstruire son illustration afin d’identifier les sources iconographiques ayant permis à l’artiste de produire ce timbre.

En filigrane, une carte géographique de l’Algérie sur laquelle deux symboles nucléaires nous indiquent les deux sites ayant accueilli ces essais, en l’occurrence Reggane et In Ekker Le dessinateur fait apparaître une colonne incandescente de flammes et de fumée, un champignon atomique qui n’a aucun rapport avec le sujet de l’émission puisqu’il s’agit … Suite sur l’article d’El Watan …

Le monde des timbres … Les timbres du Monde #02

PHILAPOSTEL Bretagne vous propose une nouvelle chronique, à paraitre en fonction de l’actualité : « Le monde des timbres … Les timbres du Monde » . Comme son nom l’indique, nous y ferons un tour du Monde en abordant quelques nouveautés marquantes de divers pays. Voici donc pour cette fois :

Le Vatican et le Mur de Berlin

Vatican_mur_Berlin Vatican_2e_mur_Berlin

.
Le Bureau philatélique du Vatican se joint aux célébrations du 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin, par l’émission d’un timbre commémoratif. Le timbre d’une valeur de 85 centimes d’Euro, reprend la photo d’une dame âgée s’attaquant au mur avec un burin et un marteau. A noter également l’émission d’une pièce de 2€ commémorative sur le même sujet (Source : vaticanstate.va).

L’Algérie fête Abdelkrim Dali

Il est connu que la première chose que fait un Algérien le jour de l’Aïd Lire la suite

Une émission nimbée de mystère

Algérie, 1962 – le 1,00+9,00 : premier timbre-poste de l’Algérie indépendante

A l’approche du 8e anniversaire du déclenchement de la guerre de Libération nationale, des militants affiliés à la Fédération FLN d’Alger s’activèrent en vue de marquer la célébration de cette date historique par l’émission d’une figurine postale de solidarité.

Ils prirent attache avec l’administration postale naissante qui, par l’apposition de la mention «Poste» sur la maquette du timbre, ainsi que par la prise en charge de sa mise en vente dans les recettes principales des Postes d’Alger, d’Oran et de Constantine, a fait revêtir celui-ci des caractères «postal» et «officiel» qui lui manquaient. Le temps imparti à sa réalisation étant limité, il fallait que ce premier timbre-poste de l’Algérie indépendante, conçu et imprimé la veille du 1er Novembre, fût mis en vente moins de 24 heures plus tard.

AlgerieL’impression de cette vignette verte de grand format fut confiée, pour des raisons évidentes de sécurité et de discrétion, à un imprimeur de confiance connu des responsables de la Fédération FLN d’Alger, qui s’est acquitté tant bien que mal de cette tâche dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1962. Le jour «J», c’est par un communiqué laconique que la Direction générale des PTT annonçait la mise en vente anticipée le 1er novembre 1962, à la Recette principale d’Alger, d’un timbre-poste commémoratif valant 10 NF*, prix assez élevé pour l’époque à cause de sa surtaxe de 9 NF destinée à récolter des fonds au profit des orphelins et veuves de chouhada.

Les recherches entreprises depuis plus de dix ans, aussi bien en Algérie qu’en France, nous permettent aujourd’hui de lever le voile sur l’identité de Gilbert A. Vallée, le dessinateur français de ce timbre. Métreur-vérificateur et projeteur-dessinateur en bâtiment, Vallée était installé dans un cabinet d’expertise et de conseil à Alger.

Il a quitté définitivement l’Algérie fin 1962 pour s’installer dans le département des Landes. Cependant, maintes questions demeurent en suspens : la distance étant ce qu’elle est entre dessin technique et dessin artistique, pourquoi avoir eu recours à un dessinateur français en bâtiment pour la conception de la première figurine postale de l’Algérie indépendante ? Manquait-on à ce point d’artistes peintres algériens ? Les mesures de sécurité prises en compte dans le choix de l’imprimeur de ce timbre ne se devaient-elles pas d’être également adoptées dans la désignation de son dessinateur ?

Toutes ces questions restent encore aujourd’hui sans réponses …

*NF : Nouveau franc, monnaie encore en usage en Algérie jusqu’en 1964
Source : ElWatan.com