Les dernières heures de Van Gogh

27 juillet 1890: Van Gogh achève son dernier tableau, Racines d’arbres, puis saisit son revolver et tente de se donner la mort. Deux jours plus tard, il succombe à sa blessure, laissant une œuvre énigmatique dont le secret vient tout juste d’être révélé.

VanGogh_1

Van Gogh, Racines d’arbres, 27 juillet 1890 © Musée Van Gogh

Retour en arrière

Le 20 mai 1890, Van Gogh s’installe à Auvers-sur-Oise, petite ville au nord de Paris, alors qu’il rentre d’un séjour d’un an dans l’asile Saint-Paul-de-Mausole à Saint-Rémy-de-Provence. Malgré les soins que lui prodigue le docteur Paul Gachet à la demande de Théo van Gogh, son frère, le peintre sombre de nouveau lors de l’été de la même année. Le 27 juillet, il peint Racines d’arbres. C’est alors qu’il se tire un coup de revolver dans la poitrine, avant de rentrer titubant à l’auberge Ravoux. Après une longue agonie de deux jours, le peintre tourmenté succombe à sa blessure mortelle.

Van_Gogh_1956C’est seulement à la fin du mois de juillet 2020, soit cent trente ans plus tard, que le lieu exact où Van Gogh a exécuté son dernier tableau a enfin été découvert, grâce à une carte postale. Wouter van der Veen, directeur scientifique de l’Institut Van Gogh, a fait cette découverte inopinée alors qu’il triait chez lui des documents: « La lumière du soleil peinte par Van Gogh montre qu’il a appliqué ses derniers coups de pinceaux vers la fin de l’après-midi, ce qui nous renseigne sur son emploi du temps durant cette journée dramatique, qui s’est terminée par le geste suicidaire qui lui a été fatal ».

Teio Meedendorp, chercheur au Van Gogh Museum, ajoute que le peintre « a dû souvent passer à côté de l’emplacement en allant dans les champs qui s’étendaient derrière le château d’Auvers, où il peignait justement durant sa dernière semaine et où il finit par attenter à ses jours ».

VanGogh_2

Carte postale, rue Daubigny, Auvers-sur-Oise, vers 1910 et détail de Van Gogh, Racines d’arbres, 1890 © Arthénon

C’est en observant une carte postale des années 1900-1910 figurant un coteau couvert d’un taillis avec des troncs et des racines que Wouter van der Veen a remarqué la similitude entre la configuration de la photographie et le détail du dernier tableau de Van Gogh.

Une œuvre testamentaire

« Dans ce tableau, il y a une cohérence, affirme Wouter van der Veen : c’est le thème de la vie et de la mort cher à Van Gogh. Depuis un an, le suicide était une option pour lui. Cela élimine toutes ces théories foireuses, qui n’ont pas fait de bien à sa mémoire, comme celle affirmant qu’il aurait été tué par accident par des gamins » affirme l’expert néerlandais.

van-gogh_3Cette découverte semble n’être qu’un indice de plus dans la compréhension de la vie tourmentée du peintre maudit, mais nous éclaire cependant sur le parcours de son œuvre à Auvers-sur-Oise.

Plus de cent ans plus tard, Van Gogh fascine toujours autant: ses tableaux exceptionnels et son destin tragiques en font un des artistes les plus populaires et énigmatiques du XIXᵉ siècle. Un revolver rouillé retrouvé en 1960 dans un pré et identifié comme celui qui aurait servi à l’artiste pour se donner la mort a été vendu aux enchères en  juin 2019 à un particulier pour la modeste somme de 162 500 euros à l’Hôtel Drouot.

Source : Arts-in-the-city.com


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.