Postes privées touristiques

Des timbres et des vignettes édités par des hôtels touristiques ont été souvent en vogue au XIXè siècle. En voici quelques exemples.

PostesPriveesTouristiques1

Chesuncook Lake/Tourists Despatch 

Aux Etats-Unis, dans l’Etat du Maine, « pour faire plaisir à ses clients pêcheurs et chasseurs, commente L’Atlas de la philatélie (C à D) paru en février, le propriétaire du Chesuncook House Hotel mit sur pied une poste privée pour acheminer leur courrier depuis les différents camps jusqu’à North Earth Carry, une bourgade dotée d’un vrai bureau de poste, [qui], assurée par des guides, aurait fonctionné entre 1885 et 1893 »Trois timbres, à 1 cent, 3 cents et 5 cents, ont été imprimés en lithographie, illustrés d’une tête d’élan et légendés « Chesuncook Lake/Tourists Despatch » à l’initiative de Leonard Hilton, comme l’atteste la page Facebook de Chesuncook Village.

PostesPriveesTouristiques2

Vignette publicitaire de l’Hotel Sherman à Chicago, vers 1911

On trouve ces timbres aux alentours de 100 à 150 dollars pièce chez Eric Jackson Revenue Stamps, aux Etats-Unis, qui propose d’autres vignettes publicitaires d’hôtels américains, sans valeur faciale, plus abordables (Garden City Hotel ; Hotel Gramatan à Bronxville ; ou Hotel Sherman à Chicago, vers 1911, faciles à dénicher sur les sites de vente en ligne).

Les timbres d’hôtels en vogue durant la seconde partie du XIXe siècle désignent soit des timbres soit des vignettes édités par des hôtels touristiques : « Les timbres d’hôtel sont des émissions privées réalisées par des hôtels qui ont eu cours au XIXe siècle dans les montagnes suisses et hongroises. Ces hôtels faisaient payer leurs clients afin de transférer le courrier vers les bureaux de poste les plus proches, bureaux souvent difficiles d’accès », précise le lexique de la Fédération française des associations philatéliques (FFAP).

PostesPriveesTouristiques3

Lettre avec timbre du Belalp, cachet de la poste (Brig) faisant foi, 150 euros sur un site Internet. DR

Ces timbres comportaient le nom de l’hôtel et éventuellement une valeur. Ils furent interdits par les administrations postales vers 1885, quand l’administration postale fut capable de prendre le relais.

PostesPriveesTouristiques4

Hotel Belalp, non dentelé, Suisse

La Suisse fut précurseur en ce domaine, avec, par exemple, le Belalp, qui dépendait du bureau de poste de Brig et émit plusieurs timbres en 1873.

Le site Timbres suisses de collection recense ainsi une vingtaine d’hôtels à l’origine de timbres, le plus ancien, l’hôtel Rigi-Kaltbad (bureau de poste de Weggis), dès 1863.

Toute cette production a valu une abondante littérature sur le sujet.

On trouve ces timbres pour quelques dizaines d’euros, un peu plus sur courrier sur les sites de vente en ligne.

 

PostesPriveesTouristiques5

Vignette de l’hôtel Rigi-Kaltbad, Suisse, 1863

On change de continent pour se rendre en Egypte, où là il est question d’oblitérations d’hôtels. Comme le raconte Jean Grillot dans le bulletin de l’Amicale philatélique de Nanterre (APN) en 2010, « des hôtels luxueux, répartis du Caire à Assouan, accueillaient les visiteurs fortunés du monde entier (…). Pour améliorer le service rendu à leurs hôtes, les directions de ces grands établissements, en accord avec l’Administration des postes égyptiennes, décidèrent-elles d’ouvrir, dans les locaux mêmes des hôtels des bureaux de poste spéciaux, particulièrement réservés à leurs clients (…). C’est le 1er novembre l89l que furent ouverts les deux premiers de ces bureaux postaux : l’un au Shepheards Hôtel, l’autre au Continental Hôtel, tous deux situés au Caire (…). Ces services ont fonctionné très régulièrement jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale ».

PostesPriveesTouristiques6

Carte postale expédiées de l’hôtel Shepheard, au Caire

Et donc, si ces hôtels utilisaient les timbres-poste officiels en vigueur en Egypte, en revanche, les oblitérations, dont il existe de nombreuses variantes, comportaient le nom de l’hôtel.

PostesPriveesTouristiques7

Belle lettre recommandée de 1923 partie du Shepheard’s Hotel, au Caire, mise en vente par Christoph Gartner, en Allemagne (prix de départ 200 euros). DR/Christoph Gärtner

Aujourd’hui, les collectionneurs se rabattront sur les empreintes de machines à affranchir utilisées par certains établissements hôteliers.

PostesPriveesTouristiques8

Premier timbre-poste de Cayes, tapé à la machine à écrire, sur fragment de lettre

Enfin, si l’on en croit L’Atlas de la philatélie, à Cayes of Belize, en Amérique centrale, « un chapelet d’îles qui jouxte la côte nord du Belize (…), vers 1880, s’il existe bien un hôtel sur Saint-George’s Caye, on sait aussi que les frères Cuthbert y ont construit un hôtel (…). Les deux frères organisent un service quotidien de transport entre le continent et les îles et ils décident d’émettre des timbres, des vignettes de 3 cents (textes tapés à la machine à écrire). Le service aurait fonctionné jusqu’en 1898 (on connaît sept lettres entre juillet 1894 et septembre 1895) ».

PostesPriveesTouristiques9

90e anniversaire du premier timbre de Cayes, émission commémorative à l’occasion du premier timbre « moderne » de Cayes of Belize. L’illustration du pli reproduit un timbre tapé à la machine le siècle précédent

Revenons d’un mot à la période contemporaine : « Bien plus tard, en 1984 [jusqu’en 1986], pour augmenter ses recettes liées à la philatélie, la poste du Belize décida d’émettre des timbres au nom des Cayes (…). Des émissions tout à fait légitimes », beaucoup plus faciles à se procurer.

Source : LeMonde

Et en complément, notre ami Bernard nous propose deux plis, le premier avec un timbre à date d’un motel de Canakkale (Turquie), et le deuxième avec un TàD de l’ Eastern & Oriental Hotel de Penang (Malaisie). Merci Bernard !

HOTEL1 001HOTEL 001


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

2 réflexions au sujet de « Postes privées touristiques »

  1. Excellent article sur ces timbres « d’hotel » etr très bien illustré. J’ai eu un pincement de coeur en voyant l’enveloppe dont le timbre postal a été découpé. Je ne connaissait pas les « cachets » spéciaux de ces hôtel. Intéressant. Et donc même après 50 ans de philatélie on apprend encore qq chose chaque semaine.
    Mais ces hôtels étaient souvent des palaces ***** où chaque service était facturé, d’une façon inimaginable aujourd’hui, mais les clients de ces palaces n’en n’avaient cure.

    J'aime

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.