Emissions philatéliques de mai 2020

Voici les émissions du programme philatélique du mois. Il ne s’agit pas ici de reproduire les communiqués de presse de La Poste ou les descriptifs déjà présents sur plusieurs autres sites (comme par exemple l’excellent site de Phil’Ouest d’où sont tirées les images), mais de fournir aux fidèles lecteurs de PHILAPOSTEL Bretagne un éclairage supplémentaire sur ces émissions : citation, anecdote, …

Et en cette période de confinement, les émissions sont relativement perturbées puisque seules les deux suivantes sont confirmées par phil@poste.

11 mai (premier jour le 7) : anciennes routes postales

C’est le thème retenu pour l’émission Europa de 2020. L’histoire des routes de France fut aussi celle des routes de poste à partir du moment où le pouvoir royal, souhaitant s’assurer de la rapide circulation des dépêches officielles, établit la Poste aux chevaux au milieu du XIVe siècle.

Europa_2020Cette organisation repose sur deux métiers emblématiques et une infrastructure privée : les postillons accompagnent les sacs de dépêches et les courriers ; des maîtres de poste, qui ont payé cher le privilège de tenir des relais de poste officiels positionnés toutes les sept lieues. Ce système détermine des routes de poste, fréquemment cartographiées depuis 1632, et entretenues par les ingénieurs des Ponts et Chaussées depuis 1747.  Cette trame routière demeure encore lisible à travers nombre de routes nationales automobiles.

Et puis ce courrier est transporté par différents véhicules, qui seront tour à tour appelés ou surnommés « brouette », « panier à salade », ou encore « caveau ambulant », ce qui vous laisse imaginer leur confort !

fin mai ? (premier jour le ?) : le SHOM

La France, mesurant très tôt les enjeux de la connaissance des océans, a été le premier État à se doter d’un service hydrographique national en créant le Dépôt des cartes et plans de la marine le 19 novembre 1720. Le Shom (Service hydrographique et océanographique de la marine) est aujourd’hui l’opérateur public de référence pour l’information géographique maritime et littorale.

Hydrographie_BF_2020

En 1994, le bâtiment Orage de la Marine Nationale navigue entre Panama et la Polynésie Française, et durant ces transferts sont organisées, sur le pont supérieur, des séances de sport, notamment de rugby. Mais lors d’une de ces séances et à l’issue d’une passe mal réceptionnée, le ballon tomba à l’eau. Après l’escale à Tahiti, le bateau reprend le large en direction à nouveau de Panama. Et quelle ne fut pas la surprise de l’équipage lorsqu’ils virent flotter derrière le bateau … le fameux ballon ovale ! Après calculs, le service hydrographique de la Marine (SHOM) a confirmé que le ballon avait parcouru 500 nautiques en 37 jours, soit à une vitesse moyenne de 0,6 nœuds ! Et il avait franchi la ligne de l’Équateur, en toute discrétion !

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.