Histoire de la carte postale en Inde

Attention : l’EPI Condorcet arrête toute activité à partir du 16/03 et jusqu’aux vacances scolaires d’avril, en raison de l’épidémie actuelle. En conséquence, nous ne pourrons pas nous réunir comme prévu les 25 mars et 8 avril prochains. Rendez-vous lundi 18 mai pour une reprise de nos réunions mensuelles, et d’ici là : portez-vous bien !

De leur conception en 1870 à leur déclin à l’ère d’Internet, voici l’évolution de l’humble carte postale en Inde.

CPA_India1
Comment apprenez-vous les exploits de vos amis globe-trotter? Grâce à leurs flux de médias sociaux? Les histoires Instagram, les mises à jour Facebook, les séquences de Snapchat et les messages WhatsApp ont repris l’art d’écrire sur du vrai papier. Cependant, il n’y a pas si longtemps, les compte rendus des vacances passionnantes étaient délivrés par l’humble carte postale : une image représentative du lieu sur une face, et le revers de la médaille détaillant l’expérience d’un ami. Bien que la diffusion de ces notes personnelles soit désormais très restreinte, on peut encore apprécier le charme de la carte postale. Voici un aperçu de leur évolution.

Sur le plan international, la carte postale est apparue en premier en Autriche, mais la même chose a été conceptualisée par le fonctionnaire allemand Dr. Heinrich von Stephan en Allemagne du Nord en 1869. Une décennie plus tard elle a fait ses débuts dans le sous-continent indien. Selon le livre «L’Inde pittoresque: un voyage dans les premières cartes postales illustrées», juillet 1879 a marqué l’introduction des cartes postales en Inde pour un quart d’année seulement. Imprimée sur une carte chamois ou paille moyennement claire, «East India Post Card» était inscrite sur le premier produit, avec la tête diadémée de la reine Victoria dans le coin supérieur droit. À l’échelle mondiale, des monuments populaires comme la Tour Eiffel ont commencé à figurer sur les cartes postales en 1889. Une carte Heligoland, introduite en 1889, serait la première carte postale à être imprimée en plusieurs couleurs.

CPA_India2

Carte postale avec la mention « East India Post Card »

Avance rapide de deux décennies – en 1899, le mot «Est» a été abandonné, ne laissant plus que «India Post Card» sur l’inscription.

Avant que la photographie ne prenne sa place sur la carte comme élément permanent, la lithographie, les gravures sur bois et les bordures étaient les seuls aspects disponibles. Alors que l’impression prenait de l’ampleur au XIXe siècle, beaucoup ont expérimenté des cartes postales en édition spéciale réalisées par des artistes éminents de l’époque.

CPA_India3

De l’Inde vers la Grande Bretagne, avec passage à la censure

Avec le règne britannique en Inde, les années 1900 à 1930 ont vu la carte postale comme un moyen de communication pour les Européens dans les colonies pour se connecter avec leurs familles restées à la maison. Les rapports indiquent qu’environ six milliards de cartes postales ont été envoyées par le biais du système britannique entre 1902 et 1910. Les prises de vue de l’un en voyageant devenaient populaires en étant diffusées et montrées à tous pendant le Yuletide (Ndlr : période de Noël) et l’Inde devenait un pays à voir. Cependant, les habitants étaient rarement vus sur les cartes – les monuments et les paysages vides étaient en vogue. D’un autre côté, de nombreux événements intéressants, voire tragiques, ont été représentés sur les cartes postales.

Au fil des années, de plus en plus de photographes et de studios de la région de Bangalore-Madras ont commencé à produire des visuels sur des cartes postales pour stimuler le marché indien. On peut encore trouver des cartes postales des années 1930 sous-titrées en anglais et en tamoul. L’ethnicité, le sexe, la caste étaient au centre de l’attention lorsque des portraits d’autochtones indiens figuraient sur la carte postale.

En 1947, année historique de l’indépendance de l’Inde, la première carte postale post-indépendance portait le nouveau design du timbre du Trimurti en vert vif (voir ci-dessous). Sans surprise, beaucoup d’autres ont été imprimés montrant les images du Mahatma Gandhi. Et puis avec la création de la nouvelle capitale, Delhi, de nombreux monuments importants de la ville sont devenus une caractéristique populaire sur les cartes.

CPA_India4

En 1979, plus de 2 millions de cartes postales étaient diffusées à travers le pays, déclare un communiqué du département P&T célébrant le centenaire des cartes postales indiennes.

Malheureusement, l’introduction des STD (Subscriber Trunk Dialing) (Ndlr : téléphones à numérotation automatique, sans passer par l’opérateur) et des PCO (Public Call Offices) (Ndlr : cabines téléphoniques) dans le pays a freiné la croissance des cartes dans les années 1990. En 1993, cependant, India Post a produit des cartes postales de jeux-concours après une émission populaire de télévision, avec un quiz hebdomadaire. Cela a généré un certain buzz.

Comme vous l’imaginez, l’avènement d’Internet au 21e siècle a marqué le début de la fin de la popularité de la carte postale. Ainsi, India Post a décidé de lancer une autre idée pour que l’entreprise reste pertinente. En 2002, la carte postale Meghdoot (Ndlr : entier postal avec espace publicitaire) a été introduite, offrant aux annonceurs un espace côté adresse. Ce service n’existe cependant plus.

CPA_India5

la carte postale Meghdoot

À la surprise de personne, la carte postale n’est plus «in». Il existe des modes de communication plus faciles avec le smartphone dans la paume de la main. Cela dit, les cartes postales n’ont pas non plus été complètement effacées de la surface de la terre. De plus en plus de sociétés indépendantes ont trouvé un moyen de fusionner la technologie et l’impression pour proposer des cartes postales modernes, où l’on peut simplement utiliser une application sur le mobile pour composer et éditer une carte manuscrite pour leurs proches. Certains fans inconditionnels les achètent toujours et les utilisent encore lors de leurs voyages. De nombreuses librairies à travers l’Inde vendent toujours des cartes postales avec des illustrations de scènes locales.

L’avenir de la carte postale dans sa forme traditionnelle peut être difficile, mais avec la popularité des médias mixtes, qui sait ?

Sources : OutlookTraveller


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.