Multicollection #38 : clupeidophilie

37ème numéro de « Multicollection » où je vous invite à découvrir une collection particulière, avec son nom quelquefois bizarre, sa description, ses principes de classement ou de référencement, quelques chiffres et liens utiles, ou un article de presse sur le sujet … Bien entendu, tous vos commentaires sont les bienvenus, que ce soit pour nous dire que vous êtes un fervent adepte de la collection présentée, ou pour nous donner des compléments d’information : à vos plumes !

Clupeidophilie

De quoi s’agit-il cette fois ? Pas commode … Non, non, rien à voir avec les cigarettes même si elles sont aussi serrées dans leur boîte que les clopes dans leur paquet … Non ? Vous ne voyez pas ? Si je vous donne l’autre nom de cette collection vous ne serez pas pardonné si vous ne trouvez pas : Puxisardinophilie. Ca y est ? Vous y êtes ? Oui, c’est ça, la Clupeidophilieregroupe …

clupeidophilie1 .

… les collectionneurs de boîtes de sardines

(ben oui ça existe !)

Dominique Lacorde, historien bien connu à Gesnes-en-Argonne, a plus d’une corde à son arc. Il nous fait découvrir une autre facette de son histoire.

En effet, c’est un puxisardinophile ou clupeidophile, c’est-à-dire un collectionneur de boîtes de sardines.

Et grâce à lui, un musée a pris naissance à Rivedoux-Plage sur l’île de Ré.

.

 

Des ouvre-boîtes du XIXe  siècle

Au fil des années et depuis sa plus tendre enfance, il a amassé tout un tas de choses sur les sardines : 750 boîtes de sardines, non seulement bretonnes mais du monde entier, à la superbe sérigraphie, des jouets, des ouvre-boîtes dont certains datent du XIXe  siècle, des publicités, des factures de conserveries, des affiches, des livres, des cartes postales anciennes d’usines et de sardinières, des pins, des porte-clés, des fèves, des markousens, des navettes à ramander les filets…

clupeidophilie4

« Une boîte estampillée Douarnenez »

« Tout a commencé par des vacances dès mon plus jeune âge près de Douarnenez en Bretagne et par une boîte estampillée Douarnenez », raconte Dominique Lacorde.

« J’ai ainsi accumulé tant de magnifiques choses que s’est posée, avec l’âge, la question du devenir d’un tel trésor. Mes enfants qui rigolaient de ma passion auraient tout jeté. Aussi l’idée est venue grâce à un passionné habitant sur l’île de Ré, Serge Léger, qui a relancé la production de boîtes de sardines locales et artisanales, de créer un musée de la sardine avec tout ce bric-à-brac. »

clupeidophilie3

clupeidophilie2

C’est avec un petit pincement au cœur que Dominique Lacorde a vu partir sa collection vers Rivedoux-Plage.

Des armoiries pour le musée de l’île de Ré

D’ailleurs, avec son complice de toujours en héraldique Robert Louis, il a conçu des armoiries pour ce musée.

Ce projet a nécessité le lancement d’un financement participatif. Cette idée, qui a mis plus d’un an à germer, s’est concrétisée par une inauguration sur l’île de Ré du musée de la sardine en août 2019.

À la fois, historique, gastronomique et touristique ce musée ne manquera pas de séduire les touristes qui passent par l’île de Ré !

 

En savoir + :

20200202_173219

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.