Les vacances en Bretagne de Mr Oulianov #1

CPA_Lenine.
C’est en 1972 que Roger Gargadennec publie un article dans les Cahiers de l’Iroise intitulé Les vacances bretonnes de M. Oulianov dit Lénine, révélant ainsi les liens entre le futur père de la révolution russe et la région de Paimpol.

Il révèle que Vladimir Ilitch Oulianov (1870-1924) a séjourné deux fois en Bretagne durant son exil : à Loguivy-de-la-Mer, en 1902, puis à Pornic, en 1910.

En effet, il voyage alors beaucoup dans le cadre de ses activités politiques.

Une lettre du 12 juillet 1902

En ce début du XXe siècle, Lénine vit exilé entre Paris, Londres et la Suisse notamment.

En 1902, il est installé à Londres où il s’occupe d’un journal révolutionnaire. Fin juin, il participe à une réunion d’émigrés politiques russes à Paris mais sa santé semble fragile. C’est ce qui le pousse à rejoindre sa soeur aînée, Anna Lelizarova, et sa mère, à Loguivy, fin juin 1902. Dans une lettre expédiée de Loguivy le 12 juillet, Lénine indique à son correspondant son adresse postale du moment : « Mme Leguen (pour M. Olinoff) Loguivy (par Ploubazlanec) Côtes du Nord. France. »

CPA_Loguivy

A-t-il francisé son nom (Olinoff au lieu d’Oulianov) par souci de discrétion ? Lénine et sa mère habitent donc chez Mme Leguen qui loue des chambres durant l’été. Sa soeur Anna, avec ses trois enfants (Nathalie, Nicolas et Tassia) est hébergée chez l’habitant. Tous prennent pension chez Mme Cavelan, dont le beau-frère est russe.

Il s’appelle Léon Levenson, a le même âge que Lénine (32 ans à l’époque) et était domicilié à Paris comme artiste peintre jusqu’à son mariage avec une Loguivienne, Victorine Hellio. Ces liens culturels ou amicaux expliquent probablement la venue de la famille Oulianov à Loguivy.

CPA_Loguivy2

Lui s’y est plu, elles non

De ce séjour (probablement entre le 23 juin et 25 juillet) il y a peu de témoignages. Dans une lettre datée du 24 juillet 1902 expédiée de Loguivy à Paris à un certain Leiteisen, Lénine donne cependant quelques détails intéressants sur son séjour et sa santé. « Maman et Anne se plaisent pas beaucoup ici et peut-être vont-elles repartir, mais elles ne savent pas encore pour où. Moi, je pars demain pour retourner chez moi. D’une manière générale, je me suis beaucoup plu ici et je ne me suis pas mal reposé, à part seulement que, hélas, j’ai cru être bien portant avant de l’être vraiment : j’ai négligé la diète et maintenant je continue à traîner avec moi la catarrhe. Mais ce ne sont là que des sottises… Votre Lénine. Écrivez-moi à Londres… »

A suivre …

Source : OuestFrance

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.