Phil’Apprendre #38 : démonétisation

PhilApprendreAvec ce nouveau numéro de Phil’ApprendrePHILAPOSTEL Bretagne vous aide à différencier les timbres qui ont toujours pouvoir d’affranchissement, et ceux qui ne l’ont plus, à savoir les timbres démonétisés. Bonne lecture !

La démonétisation

La vie de chaque timbre est marquée par deux dates importantes :

  • la date d’émission, à savoir la date où le timbre est mis en vente sur le marché par l’opérateur postal. Le timbre est alors vendu à sa valeur faciale (la valeur indiquée sur le timbre)
    Attention : la valeur faciale des timbres à surtaxe est différente de leur valeur d’affranchissement (voir exemple ci-dessous)
  • la date de retrait, c’est à dire la date à partir de laquelle le timbre n’est plus vendu par l’opérateur postal. Bien entendu, il continue à être vendu par les négociants, non plus à sa valeur faciale, mais à un prix dépendant de l’offre et de la demande … et des négociants ! (voir par exemple notre comparatif des années complètes qui montre d’énormes différences de prix)

Semeuse_146Par exemple, pour le 1er timbre Croix-Rouge ci-contre (N°146 Yvert & Tellier), nous aurons :

  • Valeur faciale : 10+5=15 centimes
  • Valeur d’affranchissement : 10 centimes
  • Date d’émission : 18 août 1914
  • Date de retrait : 1er octobre 1918
  • Démonétisé le 1er février 1921

Les timbres gardent en général longtemps leur pouvoir d’affranchissement. Mais pour des raisons politiques, techniques ou autres un timbre peut perdre son pouvoir d’affranchissement, il est alors « démonétisé« . C’est ce qui a eu lieu notamment à la Libération pour les timbres représentant le Maréchal Pétain.

En France, si un timbre n’a pas été démonétisé, alors il garde son pouvoir d’affranchissement, c’est ainsi qu’il est possible d’affranchir aujourd’hui une correspondance avec des timbres en anciens francs (d’avant 1960), en francs (de 1960 à 2001 inclus) et en euros à partir du 1er janvier 2002. Ce que l’on appelle alors un affranchissement composé est tout à fait légal … à condition de respecter le tarif en vigueur à la date d’envoi !

Ceci ne simplifie pas la tâche des postiers … et des machines de tri. Ci-dessous par exemple, un courrier passé à la machine d’oblitération, au codage (barres fluo en bas), et bien distribué au destinataire alors que le montant d’affranchissement est erroné.

20190613_185352

Mais revenons à la démonétisation. En France, celle-ci n’a touché principalement que trois catégories de timbres :

  • les timbres à l’effigie du Maréchal Pétain, jugé personna non grata à la Libération.
    Petain_Hourriez_511Petain_Bersier_517Corporation_paysanne
    Petain_francisque_571A
    Travail_Famille_Patrie_580
  • les premiers timbres à surtaxe comme l’exemple de la Semeuse Croix-Rouge ci-dessus.
  • les premiers timbres commémoratifs. Ce sont des séries émises et financées par des organismes extérieurs à La Poste : Caisse d’amortissement, Jeux Olympiques de 1924, et Arts décoratifs de 1925
    Coiffes_RegionsLe_Travail_250
    JO_Paris_183Potier_75

Marianne_Gandon_719AQuelques exceptions toutefois, comme le Pasteur 1f50 surchargé 10f, ou encore le 5f rose de la Marianne de Gandon. Si vous avez une lettre affranchie avec ce timbre et oblitérée le 1er ou le 2 janvier 1947 gardez la précieusement, elle vaut une petite fortune car le tarif de la lettre à 5f n’a duré que ces 2 jours !
A partir du 1er janvier 1947 Antoine Pinay impose une baisse générale des prix de 10%, la Poste doit donc appliquer cette baisse sur ses tarifs dès le 3 janvier, or ce timbre était déjà imprimé à 150 millions d’exemplaires, elle décide donc d’appliquer la baisse de tarif et plutôt que réimprimer un timbre, ou lui appliquer une surcharge, elle le solde à 4F50 !
Le 1er avril 1947 ce timbre est démonétisé et n’a donc plus de valeur d’affranchissement, leurs utilisateurs s’exposent donc à une surtaxe de 9 francs.

demonetises2

Allez pour terminer : un courrier frauduleux, qui a bien été oblitéré – et à la main par un guichetier ! – alors qu’il aurait dû être refusé pour deux raisons :

  1. 4 fois 20 centimes de 1942 ne font pas 80 cents d’euro mais … 0.0012 € soit à peu près 650 fois moins que le tarif écopli actuel !!
  2. Comme vous le savez désormais, les timbres à l’effigie de Pétain sont démonétisés et donc interdits par la loi …

Bien entendu, le guichetier n’est pas à mettre en cause, mais son employeur qui ne forme plus depuis longtemps ses employés à la philatélie…

Suite à la parution de cet article, une question m’a été posée par l’un de nos lecteurs assidus : « Les timbres à l’effigie de Napoléon III n’ont-ils pas été démonétisés eux aussi ? À quelle date ? Je crois que des timbres représentant des sites algériens ont été démonétisés après 1962« . Après de nombreuses recherches, et un appel à PHILAPOSTEL Assistance, le seul document trouvé nous est fourni par un adhérent postier et recense tous les timbres français démonétisés. Il n’y est pas question des timbres Napoléon III qui ont donc toujours valeur d’affranchissement. Voir ici
inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.