Une carte postale … d’un mort !

Quelques centaines de Canadiens devraient bientôt apprendre qu’ils entretiennent un lien très personnel, mais complètement inattendu, avec la Deuxième Guerre mondiale.

L’Association du Centre Juno Beach, qui se consacre à la commémoration du rôle du Canada dans cette guerre, enverra par la poste des cartes postales à l’adresse des résidences occupées jadis par les soldats décédés aux premiers jours de l’opération «Jour J», une campagne décisive qui a permis de consolider la victoire des troupes alliées contre l’Allemagne nazie, il y a tout juste 75 ans.

Les cartes postales offriront des informations sur le soldat qui occupait alors cette adresse avant de s’enrôler. Les messages contiendront des détails biographiques de base, le rang et le bataillon du soldat, ainsi que des informations sur le moment et l’endroit où le militaire canadien a été tué.

Can_Juno

Paula Monahan, résidente de Toronto, vérifie chaque jour avec émotion sa boîte aux lettres dans l’espoir d’y trouver le document qui, selon elle, constituera un lien tangible avec une partie importante, mais tragique, de l’histoire du Canada. «Il y a quelque chose de très solennel dans le fait que vous vivez là où habitait un jeune homme de 22 ans qui est parti au combat et qui n’en est jamais revenu, a déclaré Mme Monahan. Nous allons certainement chérir la carte postale quand nous la recevrons

C’est que Mme Monahan sait déjà qu’elle habite aujourd’hui à l’adresse que le carabinier Thomas Joseph Pierce avait inscrite sur ses documents d’enrôlement. Le jeune homme de 22 ans a fait partie des 156 000 soldats britanniques, américains et canadiens qui ont pris d’assaut 75 km de rives dans le nord de la France à partir du 6 juin 1944. Les 14 000 soldats canadiens avaient été affectés dans le secteur au nom de code «Juno Beach», d’où ils ont finalement dû atteindre une voie ferrée locale et repousser l’assaut des troupes allemandes.

Mike Bechthold, directeur de l’Association du Centre Juno Beach, rappelle que la campagne de 76 jours a fait un nombre élevé de victimes au sein des forces alliées; 903 Canadiens sont morts au cours des cinq premiers jours seulement.

Can_JunoBeach

M. Bechthold a expliqué que les personnes chargées de préparer les cartes postales avaient fouillé minutieusement les documents d’attestation militaire de ces soldats, conservés dans des archives gouvernementales et des sites de généalogie en ligne. Plus de la moitié des adresses répertoriées sur ces documents n’existent plus aujourd’hui — nouveaux développements, modifications des cadastres. Mais on a pu recenser près de 400 adresses toujours valides: les résidents de ces foyers devraient donc s’attendre à recevoir leur carte postale au cours des deux prochaines semaines.

M. Bechthold estime que ces cartes postales peuvent être considérées comme des lettres que les soldats tués «auraient envoyées à la maison s’ils avaient pu le faire». L’historien de profession espère que ces documents témoins aideront les Canadiens à créer un lien très personnel avec ce passé de plus en plus lointain.

 


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Publicités

Une réflexion au sujet de « Une carte postale … d’un mort ! »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.