Des timbres trop ternes …

Suisse_vignerons55

le timbre de 1955

C’est une véritable tragédie que vivent actuellement nos voisins philatélistes suisses, à en croire les articles des journaux comme celui-ci de 24Heures.

En effet, c’est une tradition depuis l’édition de la Fête des Vignerons de 1955, et les philatélistes et collectionneurs en trépignent des mois à l’avance : La Poste émet un timbre en l’honneur du célèbre rendez-vous bacchique veveysan à quelques semaines

du début des festivités. Ils seront même trois cette année et reprendront des éléments de l’affiche de l’événement : une grappe de raisin, un soleil et un étourneau, tous trois bleu foncé sur fond doré, l’or pour évoquer la vigne en automne, le bleu pour les nuits du spectacle.

Mais dans les milieux spécialisés, c’est au mieux le scepticisme, mais avant tout de l’agacement depuis la parution des timbres dans l’édition de février de la revue «La Loupe», via laquelle le géant jaune présente ses nouveautés. Florian Domenjoz, président de la Société lausannoise de timbrologie, n’y va pas par quatre chemins : «Quand nous avons ouvert «La Loupe», on s’est immédiatement dit que c’était une véritable horreur. Et l’avis est général au sein du club qui compte quelque 200 membres. La Fête, ça doit être quelque chose de rayonnant, comme sur les timbres des précédentes éditions. Là, tout est terne.» Le Chablaisien André Dörflinger, collectionneur aguerri depuis soixante ans et inconditionnel de la Fête des Vignerons, se dit pour sa part outré: «Du bleu? Ce n’est pas du bleu, c’est presque du noir! Et puis ces motifs: une grappe en forme d’Amérique latine, un soleil aux allures d’étoile de mer… on croit rêver. Sans compter que «Fête des Vignerons» est écrit en tout petit!»

Suisse_vignerons2019

les timbres incriminés

«Les couleurs ne sont pas attractives et les spécialistes le regrettent, réagit plus posément ce membre du Club philatélique de Vevey. C’est triste, même si on fera avec. Le seul espoir, c’est que les couleurs sur le journal «La Loupe» soient trompeuses et que le rendu réel soit plus lumineux.»

Yvo Hählen, l’un des concepteurs des vignettes, se veut dans ce sens rassurant: «C’est vrai qu’elles apparaissent un peu beiges, mais en réalité elles seront dorées, d’un jaune chaleureux, avec les éléments en bleu. Soit les couleurs inversées par rapport à l’affiche, pour conférer un caractère unique à ces timbres. Quant à la mention discrète de «Fête des Vignerons», c’est une décision prise avec La Poste, notamment pour ne pas trop concurrencer l’inscription «Helvetia.»

«Les goûts et les couleurs»

Suisse_vignerons77

le timbre de 1977 …

Pour François Margot, abbé-président de la Confrérie des Vignerons, organisatrice de la Fête, les critiques sont non seulement injustes, mais elles «se trompent de cible»: «Ces timbres sont une belle tradition que nous sommes très heureux de voir perdurer, mais c’est un projet de La Poste, même si nous sommes consultés. Du reste, ces critiques émanent de milieux spécialisés et je ne pense pas qu’elles reflètent l’avis du public, qui saura être plus nuancé. Ensuite, les goûts et les couleurs de chacun…»

Du côté de La Poste, on dit avoir l’habitude des réactions vives lors de nouvelles émissions: «Il y a toujours quelques philatélistes, collectionneurs ou clients qui apprécient plus ou moins l’image choisie, c’est une question de goût. En l’occurrence, le nombre de réactions a été très inférieur à la moyenne», selon une porte-parole du géant jaune.

Lettres de lecteurs

Jean-Louis Emmenegger, rédacteur en chef de la revue romande «Rhône Philatélie», à laquelle sont abonnés une bonne partie des membres d’une trentaine de clubs, dit tout de même avoir reçu «de nombreux commentaires négatifs», dont certains feront l’objet de

Suisse_vignerons99

… et celui de 1999

lettres de lecteurs dans le prochain numéro de la publication trimestrielle. Les principaux griefs recensés ? La couleur, encore, et l’absence de mention «Vevey», présente sur les émissions des éditions passées. «D’autres, ajoute Jean-Louis Emmenegger, se demandent comment le choix a été fait et par qui, et pourquoi c’est l’affiche officielle qui a servi de base graphique pour ces timbres au lieu de confier un mandat à un graphiste créatif pour imaginer un tout beau timbre

Pour François Margot, «nous sommes dans le suivi de la charte graphique de la Fête, avec une reprise de l’affiche comme cela fut le cas, par exemple, en 1955 avec l’image du chapeau de la Vigneronne. Cela me semble parfaitement cohérent.» «Quant à l’absence de la localisation veveysanne, là aussi, c’est un compromis ressorti de nos discussions avec La Poste, qui ne voulait pas multiplier les niveaux de lecture, explique Yvo Hählen. Ce sont les contraintes du métier de créateur, on ne peut pas toujours aller dans le sens qu’on voudrait

En tout cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que nos voisins suisses n’hésitent pas à donner leur avis à leur opérateur ! Personne ou presque en France n’a osé signaler l’absence de la Corse sur le timbre CCP, ou encore le dessin peu enviable de Sosthène Mortenol


inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Publicités

Une réflexion au sujet de « Des timbres trop ternes … »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.