Sept savants tués par leur invention ! #1

Innover peut être parfois dangereux. Et même fatal. Ces scientifiques et inventeurs en ont fait la triste expérience et sont morts de leur propre ingéniosité…

William Bullock (États-Unis)

Savants_BullockInvention : imprimerie rotative.
Décès : 1867 (54 ans).
On peut être inventeur de génie et mourir de façon totalement stupide. L’américain William Bullock, un autodidacte à l’origine de nombreuses machines très inventives, révolutionne l’industrie de l’imprimerie avec son imprimante rotative en 1865. Deux ans plus tard, alors qu’il cherche à ajuster une courroie sur une poulie d’entraînement, il se prend le pied dans la courroie et sa jambe est écrasée. Sévèrement infectée, sa blessure se transforme en gangrène en quelques jours. Il ne survivra pas à son amputation.

Franck Reichelt (Autriche)

Invention : manteau-parachute.
Décès : 1912 (33 ans).

Savants_Reichelt

Savants_Reichelt2

Et pourtant ça marche !

Ce devait être son jour de gloire. Le 4 février 1912, l’Autrichien Franck Reichelt convoque la presse pour montrer la fiabilité de son invention, une sorte de manteau-parachute.

L’expérience est censée se dérouler avec un mannequin, mais l’inventeur a une confiance aveugle en son dispositif qui n’a pourtant jamais montré les résultats escomptés.

C’est donc lui qui s’élance du premier étage de la tour Eiffel, sous les yeux d’une foule de curieux venue observer son exploit.

Ce qui devait arriver arriva : le parachute ne se déploie pas correctement et l’imprudent inventeur s’écrase sur le béton 60 mètres plus bas, tué sur le coup.

Thomas Midgley (États-Unis)

Savants_MidgleyInvention : additif au plomb pour l’essence et CFC.
Décès : 1944 (55 ans).

Savants_Midgley2Il est à l’origine de deux des substances les plus nocives du XXe siècle. Le chimiste américain Thomas Midgley a mis au point l’essence au plomb et les chlorofluorocarbones (CFC), qui causeront plusieurs années plus tard un énorme trou dans la couche d’ozone.

À 61 ans, intoxiqué au plomb et frappé par la polio, il perd l’usage de ses jambes. Toujours aussi inventif, il bricole alors un système de cordes et de harnais pour l’aider à se relever de son lit.

Mal lui en prend : il finit par s’emmêler dans les câbles et meurt étranglé.

Max Valier (Autriche)

Savants_ValierInvention : voiture-fusée.
Décès : 1930 (35 ans).

Bricoleur et fasciné par l’espace, Max Valier, un émigré autrichien, s’allie en 1927 avec le petit-fils du fondateur d’Opel pour mettre au point une voiture propulsée par une fusée dans le but de faire la promotion de la marque automobile. De nombreux prototypes seront testés avec plus ou moins de succès, jusqu’à ce jour de mai 1930 où la chambre à combustion d’un de ses engins explose. Son poumon est transpercé par un éclat de métal et il meurt d’hémorragie en quelques minutes.

Savants_Valier2

Source : OuestFrance.fr
inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :