Quand les timbres nous racontent l’histoire de notre pays …

Voici l’article très intéressant d’un collectionneur malais, paru dans le New Straits Times, et que j’ai cru bon de vous traduire. Bonne lecture !

Malaisie_tigre1« Cela peut-il être vrai ? Est-ce un vrai défaut ou juste le produit de mon imagination? » Me frottant les yeux d’incrédulité, j’attrape la loupe et commence à regarder le timbre des Federated Malay States (FMS, Etats Fédérés Malais, intégrés dans la Malaisie d’aujourd’hui).

La tache pourpre visible près du cartouche inférieur gauche semble beaucoup plus claire. C’est certainement une erreur d’impression et elle seule ajoute de la valeur au timbre par ailleurs ordinaire. Avec la découverte inattendue, j’analyse le reste de ma collection FMS dans l’espoir de trouver davantage d’exemplaires avec cette erreur d’impression. Malheureusement, mes efforts sont vains.

Malaisie_tigre2

Le timbre supérieur avec une tache au-dessus du P

Imperturbable, je fais quelques photos détaillées de l’erreur et les envoie par courriel à mon ami, Richard Hale, qui vit à Singapour. Hale, un expert de la philatélie malaise, devrait pouvoir apporter plus de lumière sur ma découverte. Dans la correspondance, je lui indique être surpris de ma capacité à trouver encore de nouvelles erreurs après plus de 20 ans de collection!

En attendant l’opinion de Hale, je décide de parcourir à nouveau ma collection d’histoires postales avec des yeux nouveau, au cas où d’autres types de fautes d’impression seraient présentes. En même temps, c’est une excellente occasion de me rafraîchir la mémoire concernant l’histoire de Perak, Selangor, Negri Sembilan et Pahang, les quatre États malais qui ont été politiquement consolidés pour former le FMS le 1er juillet 1896.

 

Timbres d’usage courant

Cette fusion n’a toutefois eu d’effet sur les services postaux des quatre États que trois ans plus tard, lorsque le FMS a été intégré à l’Union postale universelle (UPU). Cette organisation, qui a débuté en 1899, allait permettre aux timbres émis par le FMS d’être reconnus par tous les pays membres de l’UPU. Le FMS a finalement été nommé membre à part entière en 1915.

L’UPU, dont le siège se trouve dans la capitale suisse Berne, a été créée en 1874. Cette deuxième organisation internationale la plus ancienne du monde est principalement chargée d’élaborer des directives relatives aux tarifs postaux internationaux et de stimuler la croissance du courrier et des colis.

Avec le premier pas vers la reconnaissance internationale déjà en préparation, les autorités du FMS ont rapidement mis en place des plans pour produire le premier jeu de timbres d’usage courant. Plusieurs designs attrayants ont été proposés et, après de longues délibérations, l’un des tigres bondissants a reçu l’approbation du dirigeant général ainsi que des dirigeants de chacun des quatre états malais. Ils ont unanimement reconnu que le « chat de la jungle » représentait bien la force et la ténacité du FMS.

Le 17 mai 1899, les agents de la British Colonial Crown Agents de Londres envoyèrent aux imprimeurs les dessins et schémas de couleurs approuvés finaux. L’ordonnance stipulait que les timbres devaient être prêts dans un délai d’un an.

Malaisie_tigre3

Carte postale du palais du sultan envoyée en Belgique en 1922

The Crown Agents était une branche administrative influente de l’Empire britannique établie au début du XIXe siècle. Parmi ses nombreuses tâches, elle devait fournir et promouvoir l’utilisation des timbres-poste dans les pays dirigés par les Britanniques.

Les premiers timbres du FMS sont arrivés en Malaisie en 1901 et ont été progressivement mis en vente dans les bureaux de poste des quatre États. Les timbres ont été imprimés en différentes couleurs pour différencier les huit dénominations différentes: 1 ¢, 3 ¢, 4 ¢, 5 ¢, 8 ¢, 10 ¢, 20 ¢ et 50 ¢.

Tous les timbres, cependant, avaient la même illustration de tigre au centre. La vignette était entourée des mots «FEDERATED MALAY STATES» dans la partie supérieure du cadre et «POSTAGE & REVENUE» dans la partie inférieure.

Comme la plupart des timbres émis en Malaisie à l’époque, les timbres FMS étaient imprimés par De La Rue, une société basée à Londres qui produisait des timbres postaux depuis 1855. Par mesure de sécurité supplémentaire, les timbres étaient imprimés sur du papier Crown , portant le filigrane des British Colonial and Crown Agents.

Couleurs et design

Lors de mes premiers jours comme collectionneur de timbres, il était très difficile de déterminer ces filigranes peu visibles. Les deux méthodes sèches couramment utilisées par les philatélistes consistaient soit à retourner le timbre sur un morceau de papier noir, soit à tenir le timbre à l’avant contre une lumière vive pour voir le filigrane. Bien que cela ait été laborieux et chronophage, je me suis efforcé de trouver des timbres avec des filigranes inversés ou latéraux qui pouvaient augmenter leur valeur de manière exponentielle.

Malaisie_elephant

Le design des timbres à grosses valeurs a été repris d’une gravure du livre de Mc Nair

Mon autre occupation du temps libre dans le passé était d’examiner chaque timbre de près et de repérer ceux avec des variations de couleur distinctes. C’était particulièrement jouissif de trouver un timbre avec une nuance de couleur rare.

Malaisie_tigre5Un bon exemple est le timbre bicolore FMS de 8 ¢, imprimé en bleu outremer et gris ou bleu outremer et noir. En raison de sa rareté, la plupart des catalogues de timbres reconnus internationalement ont attribué une valeur nettement plus élevée à ces derniers.

Avant longtemps, j’atteins les pages d’albums contenant les valeurs en dollars les plus élevées. La conception de ces timbres de plus grande taille marque une rupture avec leurs homologues de moindre valeur. Au lieu du tigre royal, la vignette présente un groupe d’éléphants avec leurs cornacs.

Malaisie_elephant2Cette conception a été adoptée à partir d’une gravure trouvée dans le livre du major John Frederick Adolphus McNair intitulé Perak et les Malais: Sarong & Kris. Publié par Tinsley Bros en 1878, il donnait un compte rendu fidèle des habitants de Perak à cette époque, y compris leurs coutumes, leur histoire et leurs habitudes.

Le livre était basé sur les observations de McNair pendant ses deux années passées dans l’État alors qu’il était commissaire en chef à la suite de l’assassinat du résident de Perak, James Wheeler Woodford Birch, à Pasir Salak le 2 novembre 1875.

Un regard plus attentif sur les timbres révèle quelque chose d’inhabituel, quelque chose que la plupart des collectionneurs omettent souvent de remarquer. Le plus petit éléphant du groupe est en fait dans la mauvaise direction ! De toute évidence, le jeune pachyderme était distrait au moment où la photo était sur le point d’être prise. À ce moment-là, il était probablement trop tard. Le destin dit que l’arrière du bébé éléphant devait finir en évidence pour la postérité !

Les timbres FMS ont été vendus dans les bureaux de poste de Selangor, Perak, Pahang et Negri Sembilan pendant plus de 33 ans. Leur vente n’a pris fin qu’en 1935, date à laquelle une confédération plus grande comprenant les neuf États malais est entrée en vigueur.

Principaux évènements et développement

La présence de plusieurs enveloppes portant l’inscription «TRAIN LETTER» sur une page d’album rappelle l’importance du transport ferroviaire au début du XXe siècle en Malaisie. La principale ligne de chemin de fer entre Penang et Kuala Lumpur existait déjà à l’époque où les services postaux de Perak, Selangor, Negri Sembilan et Pahang étaient fédéralisés avec une réglementation uniforme en 1905. Elle devint l’épine dorsale des routes postales jusqu’à l’introduction des services aériens dans la fin des années 1930.

Malaisie_tigre4

Une lettre par avion envoyée de Kuala Lumpur vers Londres

Au cours de ces premières années, le courrier hebdomadaire acheminé par des navires à vapeur d’Europe était déchargé à Penang. Une équipe de trieurs séparait les colis et les lettres en fonction de leur destination finale avant de les placer dans des sacs spécialement conçus. Des tampons supplémentaires en anglais ont été apposés sur les enveloppes si l’adresse était rédigée dans une langue étrangère. C’était pour aider les facteurs lors de leurs livraisons.

Les services postaux des ports de la côte est de Pahang demeuraient toutefois fortement tributaires des bateaux à vapeur et des petites embarcations fluviales jusqu’à ce que le chemin de fer de la côte Est soit opérationnel au milieu des années 1920. Le début de la Première Guerre mondiale a eu un impact plus important que prévu sur le service postal du FMS, où le courrier à l’étranger a subi de graves perturbations. En 1918, le Straits Times rapportait que les courriers en provenance de Londres, les 27 juin et 11 septembre, avait été perdus lorsque les navires les transportant avaient été coulés par des torpilles ennemies.

Craignant pour la sécurité de leur équipage et de leur cargaison, les compagnies maritimes ont considérablement réduit la fréquence de leurs navires sur les routes commerciales Europe-Asie. Cela a entraîné une forte baisse de l’offre de produits importés et a entraîné une hausse des prix des articles essentiels.

Pour faire face à la hausse des coûts, le service postal du FMS a augmenté le taux d’affranchissement en 1918. Le tarif des cartes postales intérieures a doublé par rapport à la taxe initiale de 1 cent. Il a été décidé de surimprimer les cartes de 1 ¢ existantes pour tenir compte du nouveau changement de taux.

Tout en regardant ma carte postale renversée envoyée à l’intérieur, de Menglembu à Teluk Anson (Teluk Intan maintenant), je me rappelle tout à coup avoir lu un avis concernant cette augmentation de taux publiée dans le Straits Times. Il a déclaré que les membres du public qui avaient acheté les cartes postales avant ce changement étaient invités à apposer un timbre supplémentaire de 1 ¢ avant de déposer leur courrier dans les bureaux de poste ou les boîtes aux lettres.

Les informations sur les services postaux de FMS ont une nouvelle fois fait la une des journaux lorsque le Straits Times a annoncé une inondation majeure sur la côte est en janvier 1924. L’inondation était tellement grave que le service postal terrestre à Kuantan a été interrompu pendant près de trois semaines. À partir du 8 janvier 1924, les autorités ont dû dévier le courrier à destination de Singapour par rail et un transport par bateau a été créé pour transporter le courrier à leur destination finale.

Malaisie_poste

La poste de Temerloh a été affectée par les inondations de 1926

Des bateaux à moteurs ont également été largement utilisés à Perak pour desservir les kampungs isolés le long de la rivière Perak. Malheureusement, les incidents étaient assez fréquents, en particulier lorsque ces petites embarcations étaient déstabilisées par les débris flottants apportés par le courant rapide.

Le 15 janvier 1924, une embarcation transportant des passagers et du courrier de Pulau Tiga, sur la rivière Perak, a coulé. Aucune vie n’a été perdue et l’embarcation immergée a été relevée quatre jours plus tard. La plupart des envois ont été récupérés, séchés puis livrés à leurs destinataires respectifs!

Les pires inondations ont eu lieu de mémoire en 1926. Elles ont non seulement ravagé Pahang, mais aussi tous les autres États du FMS. Presque toutes les colonies, y compris les grandes villes, situées le long de la rivière Perak, ont été gravement endommagées. À Kuala Kangsar, les eaux de crues se sont élevées jusqu’au toit de la poste. Les grandes villes comme Grik et Teluk Anson ont été isolées du reste du monde pendant plus d’une semaine.

Le service de train reliant Penang, Ipoh et Kuala Lumpur a été suspendu le 26 décembre 1926, lorsque des pistes étaient submergées dans des eaux troubles. Le même jour, l’eau a pénétré dans le bureau de poste général de Kuala Lumpur. La situation est devenue si grave que le 30 décembre 1926, cinq petites embarcations devaient être acheminées de Port Swettenham (Port Klang) pour aider les employés des postes à se rendre sur leur lieu de travail.

À Pahang, les rivières ont cassé leurs rives et l’eau a augmenté de plus de 25 mètres au-dessus du niveau de danger. Temerloh, Sungai Lembing et leurs kampungs environnants ont été totalement dévastés. Les bureaux de poste de Mentakab, Kuala Lipis et Pekan ont également été gravement endommagés.

Au moment où j’atteint la dernière page de ma collection, mon téléphone me signale un email de Hale. J’ai lu ses commentaires avec beaucoup d’espoir, mais malheureusement, il pense que l’erreur que j’ai découverte est un coup de chance unique et qu’il est peu probable qu’il s’agisse d’un défaut constant.

Mon coeur coule momentanément. Avoir un défaut constant non enregistré signifierait qu’il y aurait davantage d’erreurs en attente d’être trouvée. De plus, les catalogues de timbres attribuent des valeurs très élevées aux timbres avec des erreurs constantes et maintiennent une politique de non-publication des erreurs d’impression uniques, comme celle que j’ai trouvée.

Néanmoins, je suis encouragé par le fait que j’ai réussi à repérer une erreur aussi minime. Avec un peu de chance, je pourrai peut-être identifier de meilleures erreurs à l’avenir. Pour le moment, je suis satisfait des timbres en ma possession et je les chérirai encore longtemps.

inscrit au Hit-Parade de www.philatelistes.net

 

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.