Les billets en Francs français #32

Suite de la nouvelle saga exclusive de PHILAPOSTEL Bretagne sur les billets français libellés en francs. Merci à l’avance de vos commentaires, compléments d’information etc …

1992 est l’année du premier sommet de la Terre de Rio de Janeiro, marquant les débuts officiels de la prise de conscience des Etats sur l’environnement. C’est l’année où disparaissaient Menahem Begin, Jean Poiret, Jacqueline Maillan, marlène Dietrich, Arletty ou encore Michel Berger. 1994 verra quant à elle l’ouverture du Tunnel sous la Manche. Deux billets ont été émis ces années-là :

1992 : le 50 francs Saint Exupéry

Le 50 francs Saint-Exupéry est un billet de banque en francs français à l’effigie de l’écrivain et aviateur Antoine de Saint-Exupéry. Remplaçant le 50 francs Quentin de La Tour, il a été créé par la Banque de France le 10 mars 1992 et est entré en circulation le 20 octobre 1993.

Son émission a cessé le 31 décembre 2001 lorsque les billets en euro sont entrés en circulation.

50_francs_1992_A

Historique

Comme tous les autres billets en francs remplacés par l’euro (500 francs Pierre et Marie

Curie, 200 francs Gustave Eiffel, 100 francs Cézanne, 20 francs Debussy), il a cessé d’avoir cours légal à partir du 18 février 2002, et est resté échangeable aux guichets de la Banque de France, de l’Institut d’émission des départements d’outre-mer et du Trésor public jusqu’au 17 février 2012 inclus.

Description

5.0.3Le 50 francs Saint-Exupéry a été conçu par le graphiste franco-suisse Roger Pfund. En plus d’une photographie d’époque d’Antoine de Saint-Exupéry retouchée, il reprend des éléments du Petit Prince dessinés par l’écrivain, le Petit Prince sur une planète et le boa ayant avalé un éléphant, ainsi qu’un fond de carte géographique avec le tracé d’une liaison aérienne.

Au revers figure le dessin d’un Breguet XIV, l’avion de Saint-Exupéry.

Les dimensions sont de 123 × 80 mm.

Remarques :

  • Ce billet utilise le système des micro-lettres en haut à gauche du recto. Le texte  » Il y avait sur une étoile une planète la mienne la terre un petit prince à consoler! Je le pris dans les bras « , extrait du Petit Prince, y est reproduit en caractères majuscules en continu sur huit lignes. Il est très difficilement lisible à l’œil nu, plus facilement avec une loupe à fort grossissement.
  • Certaines émissions datées 1992 et 1993 comportent une erreur typographique, le « E » comporte un accent (« Saint-Éxupéry »). Il reste en circulation jusqu’en 1997, année où l’erreur sera corrigée avec la sortie d’un nouveau billet sans l’accent (« Saint-Exupéry »).
  • Ce billet existe soit avec un fil de sécurité inscrit dans la trame du papier, soit avec une bande discontinue réfléchissante dite « STRAP » (acronyme de Système de Transfert Réfléchissant Anti Photocopie).
  • Il existe de nombreux « billets fautés » : le mouton coupé en deux ou absent, l’absence de bande strap, etc.
  • On reprocha à ce billet de s’user très vite.

1994 : le 500 francs Curie

Le 500 francs Pierre et Marie Curie est un billet de banque français créé le  par la Banque de France et émis le . Il succède au 500 francs Pascal. Il est le dernier billet de cinq cents francs.
500_francs_1994_a

Historique

Ce billet polychrome imprimé en taille douce appartient à la troisième série des « créateurs et scientifiques célèbres du XXe siècle » voulue par la Banque et dans laquelle l’on compte Saint-Exupéry, Paul Cézanne et Gustave Eiffel. Pour cette série, c’est la proposition du graphiste franco-suisse Roger Pfund qui remporte le concours pour l’ensemble de la gamme.

Il s’inscrit dans la tradition des billets « commémorant les personnages illustres qui ont contribué à la constitution du patrimoine historique de la France ». Premier de la série, il fut imprimé de 1994 à 2000.

Il est retiré de la circulation le  et suspendu de cours légal le , date après laquelle il ne peut plus être échangé contre des euros.

Description

La vignette est l’œuvre du graphiste Roger Pfund. Les couleurs dominantes sont le vert et le jaune canari.Au recto : à droite, le motif central est le portrait de Marie Curie devant celui de Pierre Curie, inspirés de photographies d’époque. Sous l’espace réservé au filigrane, la silhouette fluorescente en surbrillance est le symbole chimique du radium. Dans le prolongement de la branche gauche du gamma, sur le bord du billet, est représenté un atome d’hélium, l’un des produits d’une désintégration alpha. En haut du billet, la camionnette est une Petite Curie.

500_francs_1994_b

Au verso : en partant de la gauche, le motif central est une vue de la paillasse d’un laboratoire avec ses ustensiles et au fond, les montants d’une fenêtre puis des arbres évoquant les locaux de École supérieure de physique et de chimie industrielles de la ville de Paris dans lesquels le couple travailla à ses découvertes.

Le filigrane représente un portrait de Marie Curie de face, également issu d’une photographie d’époque.

Les autres signes de sécurité sont les suivants : le fil intégré dans l’épaisseur du papier ; la bande métallisée discontinue (« Strap ») résistante à la photocopie, les microlettres et les minilettres, le motif en encre incolore ; le motif à couleur changeante ; la transvision.

Les dimensions sont de 153 × 80 mm.

Remarque :

  • C’est la première fois qu’une femme célèbre apparaît frontalement sur un billet de banque français

 

A suivre … le dernier épisode de notre saga !

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.