Les billets en Francs français #24

*********** Erratum : les Rencontres Philatéliques Rennaises auront lieu le samedi 13 janvier, et non le 20 comme annoncé précédemment : voir l’article corrigé **********

Suite de la nouvelle saga exclusive de PHILAPOSTEL Bretagne sur les billets français libellés en francs. Merci à l’avance de vos commentaires, compléments d’information etc …

De 1955 à 1957, la Guerre se poursuit en Algérie, pendant que son voisin acquiert son indépendance le 9 mars 1956. Le 4 octobre 1957, la conquête de l’espace démarre avec le lancement du satellite Spoutnik. Deux billets sont édités en France pendant cette époque :

1955 : le 10.000 francs Bonaparte

Le 10 000 francs Bonaparte est créé le et mis en circulation le pour faire suite au 10 000 francs Génie français. Il fut remplacé par le 100 nouveaux francs Bonaparte.
1955_10000_francs_Bonaparte_01

 Historique

Ce billet polychrome imprimé en taille douce se raccroche au courant des « personnalités

illustres » qui comprend Victor Hugo, Richelieu et Henri IV.

Le choix de Bonaparte remporta les suffrages de la Banque puisque celui-ci fonda l’institution monétaire en 1800. Clément Serveau a pris comme modèle le Portrait inachevé de Bonaparte tableau de Jacques-Louis David peint en 1798. Il fut imprimé de 1955 à 1958 puis retiré de la circulation à partir du et définitivement privé de cours légal le . Tirage 350 000 000 exemplaires.

Le 25 septembre 1957, commande est passée auprès du peintre Jean Lefeuvre pour un nouveau type de billet, cette fois à l’image de Voltaire, lequel sera finalement retenu pour le nouveau billet de 10 francs en 1963.

Description

Il a été dessiné par Clément Serveau et gravé par André Marliat et Jules Piel. Au recto : à droite, Napoléon Bonaparte dans l’uniforme de général, avec en fond l’Arc de Triomphe.

Au verso : à gauche, Bonaparte, de même, avec en fond les Invalides et une gerbe de drapeaux issus de la Grande Armée. Le filigrane représente la tête de Bonaparte de profil. Les dimensions sont de 172 mm × 92 mm.

Remarque :

Le 30 octobre 1958 la Banque décide de faire surcharger en rouge de la mention « contre-valeur de 100 nouveaux francs » les coupures 10000 francs Bonaparte mais sur le recto seulement. Ces coupures sont émises à partir du 15 juillet 1959 et furent retirées de la circulation à compter du 4 janvier 1960 lorsque furent prêtes les coupures exprimées en nouveaux francs. Il y a eu 30 000 000 d’exemplaires surchargés.

1957 : le 5.000 francs Henri IV

Le 5 000 francs Henri IV est un billet de banque en francs français créé le par la Banque de France et émis le . Il fait suite au 5 000 francs Terre et Mer. Il sera remplacé par le 50 nouveaux francs Henri IV.

Historique

Ce billet polychrome imprimé en taille douce appartient à la série « personnalités célèbres » et est le dernier billet libellé en « anciens francs ».

Dans un premier projet signé Clément Serveau, le roi Henri IV apparaissait avec son fameux chapeau au « panache » qui fut abandonné et l’émission fut donc retardée. Il faut noter que l’adoption d’un personnage représentant un roi n’alla pas sans polémique sous la IVe République mais d’autres personnages historiques, issus de l’Ancien régime avaient été adoptés sans trop de réserve par le public comme pour le 1 000 francs Richelieu ou bien encore le 10 000 francs Bonaparte. Toutefois, sous la Cinquième République, la Banque de France se ralliera à des créateurs et des scientifiques uniquement.

Ce billet fut imprimé entre 1957 à 1959 et a très peu circulé seuls 170 000 000 d’exemplaires ont été émis. Il est retiré de la circulation à partir du avant d’être privé de cours légal le .

Description

La vignette fut conçue d’après l’œuvre du peintre Jean Lefeuvre qui s’inspire d’une estampe de Jacques de Fornazéris (1594-1622), la gravure étant exécutée par André Marliat et Jules Piel. D’un équilibre polychrome certain, les tons dominants tirent vers le rouge et le jaune.

Au recto : au centre, le roi Henri IV en tenue de chef des armées tenant son bâton de commandeur avec en fond le Pont Neuf qui comporte la fameuse Samaritaine, une pompe à eau comme on peut la voir sur le tableau de Raguenet.

Au verso : le roi est toujours au centre avec en fond le château de Pau et à droite les armes de la ville. Le filigrane montre le visage de Marie de Medicis de trois-quart. Les dimensions sont de 160 × 85 mm.

Remarque :

  • Clément Serveau exécuta en 1950 un projet très avancé pour un billet de 5 000 francs « Henri II et Diane de Poitiers » qui ne fut jamais émis.
  • Le 30 octobre 1958 la Banque décide de faire surcharger en rouge de la mention « contre-valeur de 50 nouveaux francs » les coupures 5 000 francs Henri IV mais sur le recto seulement. Ces coupures sont émises à partir du 17 juillet 1959 et furent retirées de la circulation à compter du 4 janvier 1960 lorsque furent prêtes les coupures exprimées en nouveaux francs. Il y a eu 30 000 000 d’exemplaires surchargés.

A suivre …

Une réflexion au sujet de « Les billets en Francs français #24 »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.