Les Trash Isles, vous connaissez ?

Connaissez-vous les Trash Isles (îles poubelles en français) ? C’est le nom d’un nouvel état que des ONG voudraient faire reconnaître par l’ONU.

Massés dans le Pacifique, des millions de déchets forment une île flottante de la taille de la France. Une pollution qui détruit la faune et la flore de l’océan. Pour sensibiliser à cette cause, la fondation Plastic Oceans et le média en ligne LadBible ont décidé de défendre l’entrée de cet État artificiel à l’Onu. Une idée qui fait peu à peu son bout de chemin.

Trash1

Et pour cause, l’idée est pour le moins originale. Afin de sensibiliser à la pollution des océans de la planète, la fondation et le média se sont mis en tête de faire reconnaître par l’Organisation des nations unies (Onu), ce qu’ils nomment les îles poubelles, afin de devenir le 196e pays membre de l’organisation. Et peut-être par la même occasion faire bouger les choses.

Passeport, devise, timbres…

Les organisateurs n’ont pas lésiné sur les moyens. Associés à deux publicitaires et un graphiste, ils ont constitué une véritable identité visuelle à cet État, avec une monnaie le « débris », un passeport, et même des timbres à l’effigie du continent de déchets. Des détails fabriqués en matériaux recyclés par le designer londonien Mario Kerkstra. Sont également prévus un hymne national, des élections et une équipe de football.

 

Trash4

Le bloc de timbres, pas très jolis mais ô combien expressifs !

 

Car pour être reconnu comme un État à part entière par les Nations unies, un pays doit rassembler quatre critères essentiels : être peuplé, avoir un territoire défini, un gouvernement et être apte à entrer en relation avec les autres pays. Comme l’expliquent les organisateurs, si les « Trash Isles » sont reconnues, celles-ci pourraient être protégées par les traités internationaux et donc les autres États se retrouveraient contraints de s’en occuper.

Trash2

Des chances d’aboutir « presque nulles »

Après le dépôt de la demande auprès de l’Onu en juin dernier, et le lancement de la pétition pour rassembler des citoyens, l’initiative a réussi à attirer l’attention des membres de l’Onu. Stéphane Dujarric, le porte-parole des Nations unies s’est adressé à la campagne au début du mois d’octobre, reconnaissant une idée « créative et innovante ». Avant de conclure que les chances d’un tel projet d’aboutir étaient « presque nulles ».

Trash3

Les organisateurs de la campagne n’ont néanmoins pas baissé les bras. Ravis de s’être fait remarquer, ils ont ainsi invité le porte-parole de l’Onu à devenir citoyen de leur État, en lui attribuant un passeport et en lui adressant une carte postale depuis leur pays : « Si l’Onu avait demandé il y a 50 ans quelles étaient les chances qu’un amas de déchets, de la taille de la France, se forme dans le nord du Pacifique, ils auraient répondu « presque nulles ». Mais regardez-nous aujourd’hui. »

Gageons que si les Trash Isles venaient à être reconnues, nombreux seraient les collectionneurs à se ruer sur les blocs de timbres et sur les billets : un début de financement pour ce nouvel état !

Source : Ouest France

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les Trash Isles, vous connaissez ? »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s