Les billets en Francs français #14

Suite de la nouvelle saga exclusive de PHILAPOSTEL Bretagne sur les billets français libellés en francs. Merci à l’avance de vos commentaires, compléments d’information etc …

Les billets du XXè siècle

Nous arrivons à l’Entre deux guerres, et voici les billets émis à cette époque :

1927 : le 50 francs Merson

Le 50 francs Luc Olivier Merson (ou simplement Merson) est un billet de banque français créé le 11 février 1927, mis en circulation à partir du 3 janvier 1928 par la Banque de France à la place du 50 francs bleu et rose. Il a été remplacé par le 50 francs Cérès.
50_Francs_Merson_1927

Histoire

Ce billet appartient

à la série des billets polychromes initiés, non sans difficultés, par la Banque de France dès la fin du XIXe siècle. La longévité du 50 francs bleu et rose, près de 40 ans, reste à ce titre assez exceptionnelle pour un billet de ce montant.

Il est émis au moment de la création du Franc Poincaré (qui s’établissait à 1/5e du Franc germinal) et fut imprimé entre 1927 et 1934.

Il commence à être retiré de la circulation le 26 janvier 1942 avant d’être privé de son cours légal le 4 juin 1945. Le tirage total fut de 393 300 000 de billets.

Poincare_1950Nota : Le franc germinal est une vieille unité monétaire qui a ressurgi à la faveur de la Révolution par une loi du 7 avril 1795, confirmée le 15 août 1795. Celle-ci en a fait le remplaçant exclusif de la livre tournois de l’Ancien Régime. La nouvelle monnaie, très simple d’emploi avec ses décimes, ses centimes et ses millimes, a été immédiatement adoptée par le public.

Après la Grande Guerre, affecté par les emprunts de la France à l’étranger et le refus des États-Unis d’éponger les dettes de guerre, le franc germinal perdra 80% de sa valeur en six ans, de 1918 à 1924. Raymond Poincaré y mettra fin en dévaluant le nouveau franc dit « Poincaré » de 80%.

Description

Merson_3F

un des timbres Merson

C’est le peintre Luc-Olivier Merson bien connu des philatélistes qui exécute les dessins tandis que la gravure est signée Romagnol (C. Romagnoli, dit) (R°) et Ernest-Pierre Deloche (V°).

Les tons dominants sont le bleu et le vert.

Au recto, l’on trouve au sommet d’une guirlande de fruits deux Amours et en bas un jeune Mercure pensif, le tout encadré par les deux cartouches blancs des filigranes.

Au verso, à l’intérieur d’une guirlande cylindrique composée de fruits, sont assis un jeune forgeron, la main posée sur son marteau inversé, et une jeune femme, cette dernière couvrant de sa main celle du jeune homme. Ce couple allégorique représente Minerve (la France ?) accompagnant le Travail. Discret, le chiffre « 50 » apparaît en bas dans un petit cartouche centré sur fond rose : plié, le billet devient quasiment muet, ce qui posa problème.

50_Francs_Merson_1927_V

Les deux filigranes représentent chacun une tête de femme de profil et se regardant. Ses dimensions sont de 170 × 123 mm.

 

Remarque

Ce billet fit l’objet d’un litige entre la Banque et les héritiers du peintre Merson. Par la suite, on supprima les noms de peintres et graveurs sur tous les billets émis par la Banque de France.

1927 : le 1.000 francs Cérès et Mercure

Le 1 000 francs Cérès et Mercure est créé le 11 février 1927 et émis le 2 janvier 1929 pour remplacer le 1 000 francs bleu et rose. Il sera suivi par le 1 000 francs Déméter.

Historique

Ce billet appartient à la série des billets polychromes initiés, non sans difficultés, par la Banque de France dès la fin du XIXe siècle.

1000_Francs_Ceres_1927

Il fut mis au point en urgence afin de remplacer la coupure bicolore type 1889, objet d’une importante contrefaçon. Il est émis au moment de la création du Franc Poincaré (qui s’établissait à 1/5e du Franc germinal) et fut imprimé d’avril 1927 à juillet 1940.

Il est retiré de la circulation et privé de son cours légal le 4 juin 1945 après 262 750 000 exemplaires émis.

Description

Ce billet est l’œuvre du peintre Charles-Albert Walhain et fut gravé par Ernest-Pierre Deloche. Les tons dominants sont l’ocre ourlé de bleu.

Au recto : deux têtes en haut à gauche et à droite dans deux médaillons rocailles représentant Cérès et Mercure. Deux chérubins symbolisant l’Agriculture (la faucille et le coq) et le Commerce (l’ancre marine et la pelle), se tiennent de part et d’autre d’un chapiteau.

1000_Francs_Ceres_1927_V

Au verso : de part et d’autre d’une allégorie symbolisant la Fortune, à gauche André Marie Ampère à sa table de travail, à droite Louis Pasteur, représentant tous deux la Recherche et la Science. Au centre, un forgeron et un orfèvre représentant l’Artisanat.

Les deux filigranes montrent les effigies de profil de Cérès et de Mercure se faisant face. Les dimensions sont de 235 mm x 130 mm.

 

A suivre …

Publicités

Une réflexion au sujet de « Les billets en Francs français #14 »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s