Pour Alain Le Roi, la marcophilie … est reine !

Notre ami Alain Le Roi, responsable des échanges sur catalogue à PHILAPOSTEL, a eu dernièrement les honneurs du journal Centre Presse :

Comme beaucoup de philatélistes, Alain Le Roi a vécu plusieurs époques. « J’ai commencé à collectionner les timbres tout jeune, puis, avec les études, on s’arrête et on reprend quand on est installé », explique-t-il.

LeRoi

Photo : Pineau Marie Pierre

 

Cela fait désormais une quinzaine d’années que ce Lencloîtrais a replongé. Vice-président du Club philatélique loudunais pendant quatre ans, il est depuis juin 2016 à la tête d’un groupe d’une dizaine de passionnés.
La philatélie a la particularité de pouvoir offrir une vraie diversité dans les collections. « C’est d’ailleurs ce qu’on veut montrer au travers de la Fête du timbre. Vous pouvez décider de collectionner les timbres selon un thème, les chats, l’aérien, les monuments, les peintures, ou choisir les enveloppes de premier jour. »

De 1600 à nos jours

Le choix d’Alain Le Roi s’est porté sur la marchophilie et, plus particulièrement, celle de Châtellerault. « C’est l’étude des marques postales sur les enveloppes de 1600 à nos jours. J’ai choisi Châtellerault car la ville était sur les voies du relais poste entre Paris et Bordeaux », explique le collectionneur, qui possède 600 lettres. D’ailleurs, l’exposition permet de découvrir une enveloppe de Loudun datant de 1699.
Mais, parfois, la passion mène plus loin. Pendant quatre ans, Alain Le Roi a cherché, trié, scanné tout ce qui avait trait aux hôpitaux militaires dans la guerre 1914-1918 à Châtellerault et dans le nord Vienne. De quoi en faire un ouvrage particulièrement documenté avec, bien sûr, des lettres, des cartes postales, des articles de presse… « Mais ce n’est qu’une première ébauche car, depuis, j’ai trouvé d’autres éléments. »
Parallèlement, il mène une autre étude sur le timbre de poste aérienne n° 6 créé en 1937 pour le salon aéronautique et dont il possède déjà 250 lettres.
Bien qu’ayant remporté plusieurs compétitions de niveau régional, cette fois, Alain Le Roi ne présente pas d’expositions parmi les quatorze qui seront jugées au niveau départemental pendant cette nouvelle édition de la Fête du timbre. Celles qui auront reçu les notes les plus élevées participeront au niveau de la région Poitou-Charentes et, peut-être, national, voire international.

Advertisements

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s