Les héros de la science #4

AcademieSciencesDans le monde affairé d’aujourd’hui, une multitude de produits sont utilisés pour augmenter l’efficacité, pour lutter contre les maladies ou pour répondre à d’autres défis.

Les produits en conserve, les vaccins et les antibiotiques ne sont que quelques exemples de produits d’usage courant dans diverses parties du monde, et utilisés sans même savoir qui les ont créés.

Qui étaient ces personnes ? En voici quelques exemples qui, en dépit d’une reconnaissance (parfois philatélique) de leurs gouvernements respectifs à un moment donné, ne sont pas actuellement reconnus à l’échelle mondiale à leur juste mesure. Certains de ces scientifiques et leurs contributions pourraient même vous surprendre.

La transmission des maladies

ziika-forestAu cours des 100.000 dernières années, les êtres humains modernes ont augmenté leur nombre et leur répartition à travers le monde, les maladies infectieuses nouvellement identifiées ont également émergé, y compris celles causées par des virus. L’un d’eux est le virus zika.

Découvert dans la forêt Zika de l’Ouganda (ou Ziika) en 1947, ce virus transmis par les moustiques a été longtemps considéré comme relativement inoffensif, surtout en comparaison avec d’autres maladies comme le paludisme, une maladie également transmise par les moustiques.

Zika.jpgToutefois, depuis son invasion au Brésil, le virus Zika s’est propagé à travers l’Amérique latine, les îles du Pacifique et même le continent américain, et est susceptible d’infecter des millions de personnes, suscitant la crainte d’une pandémie.

Le virus Zika est principalement transmis par les moustiques de l’espèce Aedes, dont en particulier l’Aedes aegypti. Les signes et les symptômes de l’infection peuvent inclure la fièvre, des douleurs articulaires, l’inflammation de la paupière inférieure et une éruption cutanée. Ces signes et symptômes durent généralement de quelques jours à une semaine.

finlay1Dans le cas d’une grossesse, l’infection est également connue pour provoquer une petitesse anormale du cerveau (microcéphalie) et d’autres anomalies cérébrales graves.

La transmission des virus par les moustiques, en particulier par Aedes aegypti, est pas nouvelle. La première personne à théoriser qu’un moustique était l’émetteur d’une maladie infectieuse était Carlos Juan Finlay (1833-1915), un médecin espagnol cubain. La maladie était la fièvre jaune et le vecteur de la maladie identifié par lui en 1881 était Aedes aegypti.

Par ailleurs, le virus de la fièvre jaune a été le premier causant la maladie chez l’homme, en 1921.

Le 14 août 1981, Cuba a émis un timbre de 13 centavos honorant Finlay et célébrant le centenaire de sa théorie sur les vecteurs biologiques.

finlay2    finlay3

Le médecin à lunettes est représenté avec une liste de sa théorie en trois étapes sur le développement de la fièvre jaune. Sur le timbre ne figurent pas les dates de naissance et de décès de Finlay, erreur qui sera corrigée sur le timbre suivant émis en 1993, qui fait partie d’une série de huit timbres honorant les scientifiques.

reedLa fièvre jaune a une histoire ancienne, datant de plus de 3000 ans. La maladie virale dangereuse a donné lieu à de grandes épidémies dans le monde entier, et a été considérée comme l’une des maladies infectieuses les plus dangereuses aux 18e et 19e siècles. Avec le paludisme, elles ont été un obstacle majeur dans la construction du canal de Panama au début des années 1900.

Finlay a publié des preuves expérimentales de ses idées en 1886, mais sans aucun effet jusqu’à ce que le médecin américain Walter Reed prenne connaissance de la théorie du moustique vecteur-maladie de Finlay.

gorgas

Reed a affiné le processus expérimental en 1900 et a constaté que les moustiques Aedes aegypti transmettaient effectivement la fièvre jaune. Ses conclusions ont conduit à la mise en œuvre ultérieure de méthodes de lutte contre les moustiques par le médecin de l’armée américaine William Gorgas (1854-1920) et l’éradication de la fièvre jaune au Panama.

Les moustiques Aedes aegypti sont originaires d’Afrique, mais se trouvent maintenant dans les régions tropicales et subtropicales du monde entier. Le nom générique vient de l’ancien grec signifiant « désagréable ou odieux » En plus de transmettre la cause virale de l’infection Zika et la fièvre jaune, Aedes aegypti et d’autres espèces sont connues pour transmettre d’autres virus qui causent la dengue et la fièvre du Nil occidental .

Seule la femelle pique ses hôtes mammifères, pour obtenir le sang nécessaire à des fins de reproduction. Contrairement à la plupart des autres moustiques, les espèces du genre Aedes sont actifs et piquent en plein jour. Le moustique est reconnaissable à ses bandes blanches et noires sur les pattes et le corps, et une marque en forme de harpe (cithare) sur une partie de son corps.

aedes_aegypti_gabonLe 9 novembre 1983, le Gabon a publié une série de quatre timbres représentant les insectes nuisibles, comprenant un 300 francs illustrant le moustique de la fièvre jaune, Aedes aegypti.

Le moustique femelle représenté sur le timbre montre les proboscis  partie longue et mince de la bouche utilisée pour pénétrer dans la peau  ainsi que les marques blanches caractéristiques sur les pattes de l’insecte. En raison de la position du moustique, la marque sur le corps en forme de harpe typique n’est pas visible.

A suivre …

Sources : wikipedia, Linn’s stamp news, CubaPostal

Publicités

6 réflexions au sujet de « Les héros de la science #4 »

  1. J’ignore quel moustique a piqué les lecteurs de Philapostel Bretagne mais c’est une véritable fièvre qui transpire pour atteindre ce 1000ème numéro.

  2. Merci a ces « Héros de la Science d’avoir trouvé des solutions pour éradiquer les épidémies »
    C’est aujourd’hui le 1000ème numéro. Ce n’est pas possible autrement!!!!!

  3. Eh oui l’animal le plus dangereux est bien ce petit volatile, 1000 fois plus petit que l’homme : le moustique et 1000 raisons de l’écraser et 1000 raisons de pensée qu’il s’agit du 1000ème article de ce magnifique site.

  4. Comme le dit si bien Marcel, avec cet article la fièvre devrait transpirer chez les lecteurs de Philapostel et ils devraient être nombreux à s’exprimer en ce jour mémorable car, c’est aujourd’hui le 1000ème numéro.

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s