14-18 : les prisonniers de guerre allemands en Bretagne #3

Depuis plusieurs jours, le site internet de PHILAPOSTEL National est à nouveau indisponible suite à des problèmes de migration de serveurs entre deux hébergeurs.Christian se démène pour résoudre au plus tôt ce souci.

Merci à tous les commentateurs de l’article d’hier, et de leur perspicacité à associer les 1.000 baisers présents sur la carte postale au 1.000ème article de PHILAPOSTEL Bretagne. Désolé de vous décevoir mais il s’agissait d’un piège 😉 et le 1.000ème article n’est pas encore paru, mais il approche à grands pas.

Alors continuez à commenter les articles chaque jour, et vous aurez toutes les chances de remporter un des lots mis en jeu. J’en profite pour rappeler que ce jeu-concours (voir règlement) est ouvert à tous nos lecteurs, adhérent ou non de notre association. La seule condition pour participer étant d’être inscrit pour suivre notre site (à droite sur la page d’accueil). A vos plumes et à très bientôt !

En cette période de commémoration de la Grande Guerre, les documents philatéliques échangés par les soldats ou prisonniers et leurs familles restent des traces intéressantes à conserver pour la mémoire de cette époque.

Robert Fontaine (consulter son site HistoPhilaBreizh) nous propose en quatre épisodes quelques-uns de ces documents. Voici le troisième d’entre eux.

LES PRISONNIERS ALLEMANDS EN BRETAGNE

Si le débarquement dans toutes les gares de ces milliers de blessés bouleverse la société, encore mal remise du séisme provoqué par la mobilisation, l’arrivée des premiers convois de prisonniers allemands dès la 3ème semaine d’août de 1914, excite la curiosité plus ou moins teintée d’antipathie.

Courrier du 13-1-18 d’un prisonnier à « La-Roche-Maurice »

Sur l’envoi : Marque de censure – DEPOT DES PRISONNIERS DE ROCHE-MAURICE près NANTES – XIe REGION – VISE par l’Interprète

pga3_1

pga3_2

Cher Paul
Nous sommes assis tranquillement ensemble et pensons à ce que ce serait si tu étais avec nous car notre cousine Alma est devenue un incomparable joyeux drille. Mère et Grand-mère ne peuvent alors plus dormir de la nuit, la fois que nous sommes passés. La Elsa écrit l’adresse, Mère et Grand-mère écoutent et moi je voudrai écrire sans fautes pendant que notre Cousine Alma joue la comédie, et en pensant à toi nous t’adressons cette carte en trèfle à quatre feuilles avec des petits et grands bisous. Le Fritz ne veut jamais aller au lit quand nous sommes là.

A la lecture de la date et de l’introduction du texte(sommes assis tranquillement) je présume que « sentant » une fin de guerre prochaine, la condition dans ce camp ne devait pas être trop dure. Les prisonniers pouvaient se réunir et passer une partie de la nuit à « rigoler ». Notons qu’ils ont gardé la notion du secret pour ne pas dévoiler l’identité du groupe.

pga3_3La Roche-Maurice-Nantes – remplissage des sacs de couchage – camp de prisonniers
Source : Photo du CICR Genève

Les officiers allemands étaient internés dans des camps spécifiques

pga3_5

pga3_4Courrier adressé à un gardien de prisonniers (273e Territoriale), inconnu au fort de Châteauneuf et à faire suivre.

Marque du dépôt des officiers Prisonniers de Guerre – CHATEAUNEUF -ILLE &-VILAINE
Source : Photo du CICR Genève-Camp de Chateauneuf – Ille-et-Vilaine – Chambre d’un officier allemand

pga3_6

Marque du DEPOT D’OFFICIERS PRISONNIERS DE FOUGERES

A suivre …

Publicités

6 réflexions au sujet de « 14-18 : les prisonniers de guerre allemands en Bretagne #3 »

  1. Celle avec le lilas change de celles avec les prisonniers et apporte un peu de « soleil » et de « gaieté »dans ce monde de tristesse qui étaient le fardeau de tout un chacun….
    C’est aujourd’hui le 1000 ème article…..
    Ou pas….

  2. Voilà encore de la matière pour une prochaine expo: les prisonniers (allemands et français) de la Guerre 14/18. Une façon de montrer au public le travail des philatélistes férus d’histoire.
    Cependant j’en reste à mon slogan préféré : Faites l’Amour et pas la guerre . Excellent sujet pour ce 1000ème numéro du Philapostel journalier.

  3. Triste période, pas facile a vivre, en espérant ne jamais connaitre. Sujet très intéressant comme d’habitude pour le 1000èmè numéro de Philapostel

  4. Le chateau de Fougères fut témoin de la guerre de 14-18 et de bien d’autres guerres avant et après . Les temps changent mais pas lui.
    Serait -il témoin également du 1000ème article?

  5. 1000 pétales dans ce beau lilas, n’est-ce pas le 1000ème de notre site favori.
    En attente de mille autres articles, continue à nous faire rêver ou voyager grâce à nos passions philatéliques, tout simplement merci Sylvain et à demain soir.

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s