L’hélice Eclair

Un nouveau timbre, mis en vente vendredi 14 octobre, commémore le centenaire de l’hélice Éclair. L’innovation, en pleine Première Guerre mondiale, marque la naissance d’une entreprise qui deviendra Dassault Aviation

C’était en 1916, en pleine Première Guerre mondiale. Marcel Bloch – qui ne prendra le nom de Dassault que trente ans plus tard – est alors affecté, à Buc, près de Paris, aux essais en vol des avions Farman. Le jeune ingénieur de 24 ans est sorti diplômé de Supaéro à peine trois auparavant.

heliceeclair«Mon rôle, a-t-il raconté, consistait à voler avec les pilotes et à établir ensuite un rapport sur les performances et les qualités de vol de chaque appareil.» Une de ses constatations est que les hélices utilisées ont un rendement médiocre. Il décide d’en construire une de sa conception.

Pour concrétiser son projet, il s’adresse à un ami, Marcel Minckès, dont le père Hirch Minckès est fabricant de meubles au faubourg Saint-Antoine, à Paris. Un ébéniste est mis à la disposition du jeune ingénieur. «Je fis le dessin de mon hélice, je traçai les différentes sections, ce qui permit à l’ouvrier de réaliser des gabarits. Je restai à côté de lui pendant qu’il rabotait son hélice, de façon à conduire sa main vers des lignes harmonieuses.»

Le Spad VII de Georges Guynemer

C’est ainsi qu’est née l’hélice Éclair dont les performances sont vite reconnues. Hirch Minckès crée une entreprise dans laquelle il enrôle Marcel Dassault et Henry Potez, lui aussi diplômé de Supaéro. L’hélice équipera un grand nombre d’avions, notamment le Spad VII de Georges Guynemer.

C’est cette aventure que commémore le nouveau timbre de la Poste. Confié au dessinateur Stéphan Agosto, il représente l’hélice au premier plan, fixée sur un Spad VII esquissé au crayon en arrière-plan. Les silhouettes d’un Rafale, d’un Falcon, et d’un nEUROn rappellent que Dassault Aviation a pris son envol dans cette hélice façonnée, il y a cent ans, par un jeune ingénieur et ébéniste du faubourg Saint-Antoine.

Le timbre «hélice Éclair 100 ans», d’une valeur faciale de 0,70 euro, est vendu dans les bureaux de poste depuis vendredi 14 octobre.

Source : Le Figaro (Le Groupe Dassault est propriétaire du Figaro)

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’hélice Eclair »

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s