Les facteurs de l’impossible : Mafate #2

Mafate1Hier, j’ai commencé à vous conter l’histoire de ces quelques facteurs de l’impossible, qui continuent à assurer le service public de distribution du courrier dans une zone rurale très difficile d’accès.

Voici la suite aujourd’hui sur ces fameux facteurs de Mafate, à la Réunion.

Angelo, le facteur aux jambes tordues

AngeloThiburce

Angelo Thiburce

Angelo Thiburce, un voisin des deux précédents entre dans l’histoire aussi en 1964, effectuant des remplacements pendant les congés de Théophane et d’Ivrin.

On peut dire qu’Angelo est le troisième facteur de Mafate dans l’ordre chronologique parce que un certain Félix Bulin, qui avait été embauché avant Thiburce, n’a fait que quelques tournées avant d’avoir des déboires avec son administration et de disparaitre définitivement du cirque.

Angelo, cet enfant de Mafate, né dans une famille nombreuse et indigente, ne pensait pas un jour être sous les feux des projecteurs. On dit qu’il a parcouru 4 fois le tour de la Terre, à pied, à Mafate. Dévoué, simple, personne à Mafate ne peut dire avec légèreté ne pas connaître cet homme.

Angelo Thiburce, né un 22 octobre 1941 à l’Ilet Mouton, aura été coupeur de canne, ouvrier forestier ; vient l’heure de l’appel du drapeau. Il passera 18 mois hors de son île, et en gardera des souvenirs inoubliables. Mais Angelo Thiburce n’est pas de ceux qui comptent rester loin de leur terre. Il rentre en 1963, et reprend ses activités à l’ONF, jusqu’au jour où il devient facteur remplaçant, recommandé par un de ses amis. Commence alors cette incroyable aventure d’un Réunionnais altruiste, au service des Mafatais.

TheophaneThomas2Pendant les six premières années d’activité, les congés de Théophane sont très irréguliers et, que ceci soit dit en passant, les dix premières années de son travail ne seront pas prises en compte lors des calculs de sa retraite (forcée). Il a eu le tort de commencer à travailler avant la mise en place de la CGSS (Caisse Générale de Sécurité Sociale).

Cirque_Mafate_2008.

Pendant trente années d’un travail épuisant et admirable, Théophane Thomas a sillonné tous les sentiers de Mafate, il a fait des tournées interminables, de dix, douze, quinze heures ; il a porté des lettres, des cartes postales, des mandats, des colis (pensez aux catalogues de la redoute), il a apporté surtout sa sympathie, sa compagnie bienvenue et bienfaisante à quelques « gramounes » (personnes âgées) isolés qui l’attendaient toujours avec impatience.

Hommage soit rendu à tous les facteurs de Mafate, mais surtout à l’homme aux jambes tordues, à l’homme qui a fait plusieurs tours de la terre à l’intérieur de son cirque natal.

Mafate_timbre

En 1974, victime d’une méchante attaque cardiaque qui l’a laissé hémiplégique durant 22 ans, Théophane Thomas arrête ses randonnées professionnelles dans les plus beaux sentiers du monde et, hélas, tombe dans l’oubli. Il décède entouré de sa famille à la Rivière des Galets, le 11 septembre 1996.

Mafate_Relais_PosteAujourd’hui, Cyril poursuit cette mission. Le tri du courrier se fait à la poste de Salazie, et même si le courrier est acheminé désormais jusque Mafate en hélicoptère, la distribution se fait toujours à pied.

Cyril parcourt 30 km à pied chaque semaine (tout de même loin des 145 de Théophane) pour que les Mafatais reçoivent leurs courriers des autres ilets et du reste du monde.

Il traverse des sites grandioses. A Marla, la tournée débute par la remise du courrier à l’institutrice. L’école est située à l’entrée de l’ilet sur le sentier. Pas de rue, ni de numéro, Cyril le facteur, comme tous ces prédécesseurs, connaît tout le monde et ne se trompe jamais.

D’après des notes d’Enis Rockel – voir aussi la vidéo de Tf1 :

http://www.wat.tv/embedframe/275992chuPP3r8420585

Publicités

3 réflexions au sujet de « Les facteurs de l’impossible : Mafate #2 »

  1. Bonjour,
    Comme Obelix est tombé dans la marmite, j’ai découvert par hasard votre merveilleux site.Ancien président de la Fédération québécoise de philatélie et membre de la Société royale de philatélie du Canada, j’écris dans la revue du club: PHILABEC Notre association des numismates et des philatélistes de Boucherville ( sur la rive-sud de Montréal, Québec) regroupe quelque 400 membres. Nous préparons pour l’an prochain Royale 2017-Royal la convention nationale de la SRPC. Notre défi face au reste du canada au ROC comme on dit au Québec c’est de pouvoir attirer des marchands et philatélistes anglophones à une réunion organisée par des francophones. Ce n’est pas gagné loin de là. Je serais heureux de connaître les formes de collaboration qu’on pourrait établir entre nous.

    Salutations à nos cousins français.

    Pierre Lavigne

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s