Phil’Apprendre #08 : guide philatélique #3

PhilApprendre8ème numéro de Phil’Apprendre, nouvelle chronique exclusive de PHILAPOSTEL Bretagne. En lisant attentivement tous les articles de cette chronique, vous apprendrez tout (ou presque) sur votre loisir préféré et deviendrez à coup sûr un philatéliste averti !

Aujourd’hui, dernière partie de notre guide philatélique :

Types de Timbres

Il y a des timbres commémoratifs, à usage courant, et permanents. Les timbres commémoratifs sont émis, comme leur nom l’indique, pour commémorer des événements importants, des personnalités de premier plan dans les différents domaines, les aspects de la nature, de la flore et de la faune, les questions environnementales, les activités agricoles, les sports et jeux nationaux / internationaux, etc. Ces timbres sont disponibles dans les bureaux et points philatéliques ou dans le cadre d’un abonnement. Ils sont imprimés en quantités limitées.

T_MariannesLes timbres à usage courant représentent généralement un emblème du pays : la Marianne pour la France, le drapeau pour les USA, la reine pour l’Angleterre, etc …

Ils se déclinent en différentes valeurs et couleurs représentant les différents tarifs postaux du pays. Ils sont distribués dans tous les bureaux de Poste ainsi que dans de nombreux commerces et distributeurs automatiques.

TVPEnfin, les timbres à validité permanente (TVP en France, forever aux USA) peuvent être à usage courant ou commémoratifs. Leur spécificité vient du fait qu’ils ne disposent pas d’une valeur faciale en monnaie du pays, mais d’un signe (par ex : A, B, C) distinguant leur tarif : courrier prioritaire, lettre verte ou à tarif réduit, tarif Europe ou Monde. Ils demeurent toujours valables quels que soient les augmentations des tarifs postaux.

Comment puis-je collectionner les timbres oblitérés ?

decollageNe jetez pas les lettres que vous recevez : vous pourrez récupérer des timbres par leur intermédiaire. Ceux-ci peuvent être détachés délicatement des enveloppes. Les placer dans un plat peu profond avec de l’eau tiède, ils se décolleront en quelques minutes. Les sécher ensuite soigneusement sur un buvard, à l’abri des rayons ultraviolets du soleil qui peuvent endommager les couleurs. Vous pouvez aussi conserver les timbres sur leur support (enveloppe, carte postale) : ils attesteront ainsi de leur utilisation.

Où puis-je obtenir des timbres ?

T_reservation.

Les timbres neufs sont disponibles dans les bureaux philatéliques, par abonnement auprès de La Poste – ou mieux, auprès de PHILAPOSTEL Bretagne -, ou encore chez les revendeurs.

Vous pouvez aussi rechercher des correspondants philatélistes étrangers qui vous permettront de réaliser des échanges. La collection de France étant très recherchée, vous ne devriez pas avoir beaucoup de mal àtrouver vos correspondants.

Comment puis-je classer mes timbres ?

Vous avez (au moins) deux façons de classer vos timbres. La première, la moins onéreuse, est d’acheter des classeurs (16, 32, 64 pages), disponibles chez les papetiers ou magasins de timbres. Des bandes rhodoïdes sur chaque page vous permettront d’y glisser vos timbres, à l’aide d’une pince bien entendu.

Par ailleurs, il existe des pages d’albums préimprimées sur lesquelles figurent la photo de chaque timbre émis dans un pays. Vous y placerez chacun de vos timbres à l’emplacement prévu.

Quel autre matériel me faut-il ?

En plus des classeurs ou albums, trois accessoires sont indispensables à tout collectionneur de timbres :

  • une pince pour manipuler les timbres : les manipuler avec les doigts est un sacrilège, en plus de laisser des traces d’empreintes sur les timbres. Vous la choisirez en fonction de vos goûts :
    – longue ou courte
    – à bout pointu, rond ou pelle
    – recourbée ou non
    Personnellement j’utilise celle ci-dessous qui me donne entière satisfaction.

Pince

  • Loupeune loupe pour examiner de près vos timbres, déchiffrer une oblitération, vérifier si son état est correct, ou encore distinguer des variétés. Là encore il en existe plusieurs sortes : différentes tailles, rondes ou carrées, avec ou sans éclairage, etc … Votre choix sera le bon, évitez simplement les trop volumineuses et les trop lourdes.
  • Enfin, un ou plusieurs catalogues de cotation, qui vous permettront d’ordonner vos timbres et leur donner une estimation lors d’échanges. En France, Cérès, Maury et Yvert & Tellier éditent des catalogues de cotation. Et même si les deux premiers sont plus complets et plus intéressants, c’est le dernier qui équipe la majorité des philatélistes français et qui sert de base pour les échanges.

    Yvert & Tellier édite toute une gamme de catalogues (France, Pays d’expression française, Europe, Reste du Monde) et les acheter tous représente un budget non négligeable. De plus, sachez qu’hors de France, ce sont plutôt d’autres catalogues qui font référence : Scott aux USA, Stanley & Gibbons au Royaume Uni, Michel en Allemagne, etc … Si vous collectionnez plutôt un pays étranger, préférez cette référence au catalogue français.

En plus de ces trois outils indispensables, d’autres instruments sont utilisés également en philatélie, mais ils ne sont pas nécessaires, au moins dans un premier temps :

  • un odontomètre pour mesurer la dentelure des timbres
  • une lampe UV pour détecter et différencier les filigranes et les bandes phosphorescentes

Comment développer mon Hobby ?

Ça y est, je suis décidé, je commence ma collection. Comment faire ensuite pour continuer à apprendre, et développer ma passion ? Voici quelques pistes :

  • logophilapostel2en rejoignant une association philatélique locale, vous pourrez :
    – clarifier des interrogations et lever des doutes auprès des autres collectionneurs plus aguerris.
    – échanger, acheter, vendre des timbres avec les autres membres.
    – utiliser la bibliothèque de l’association.
    – participer aux réunions/ateliers/formations/conférences.
    – et bénéficier de nombreux services fournis par l’association.

A cette occasion, savez-vous que PHILAPOSTEL :
– est la plus importante association philatélique et de collectionneurs de France (2.400 adhérents)
– dispose de 25 associations régionales, donc forcément une près de chez vous
– propose une vingtaine de services à ses adhérents, le plus souvent gratuitement
– que le prix de l’adhésion est de 10€ seulement cette année
Alors n’hésitez plus : rejoignez -nous !

  • en participant aux activités proposées par la FFAP (Fédération Française des Associations Philatéliques) : voir leur site
  • et quand vous serez prêt, participer à une exposition ou compétition, en présentant votre collection.

 

Voilà qui termine ce petit guide philatélique. Dans les prochains numéros de Phil’Apprendre, nous nous pencherons sur l’un des aspects, thèmes, définitions, etc qui intéresse les philatélistes.

En attendant, je suis sûr que nos adhérents et lecteurs ont certainement des choses à ajouter à ce petit guide sans prétention, alors à vos plumes : laissez vos commentaires !

Sylvain

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s