L’histoire du Père Vanille

PereVanille1Connaissez-vous le Père Vanille ?

En cette période estivale, je vous conseille ce livre qui retrace l’épopée en Polynésie Française, d’un suisse qui voulait émettre timbres et monnaies dans ces iles, et qui finalement nous laissera une collection de croquis, clichés et de cartes postales sur Tahiti.

En route pour Rurutu

Cet ouvrage raconte les aventures d’un jeune suisse prénommé Eugène Hänni et âgé de 24 ans en 1893. « Ce jeune suisse embarque à bord de la goélette Tropic Bird« , précise Robert Koenig, co-fondateur et gérant des éditions Haere Pō. « Il a des idées en tête et file vers Rurutu« . Pourquoi Rurutu ? « Nous ne le savons pas« , répond Robert Koening.

PereVanille2
La reine et ses dames d’honneur; une cour polynésienne dans les lles sous-le-Vent il y a cent ans

PereVanille3

.

Eugène Hänni est comptable. « Il fait ce genre de métier que l’on peut exercer partout. Il est aussi philatéliste et il espère proposer aux îles encore indépendantes, c’est-à-dire qui n’appartiennent toujours pas aux Établissements français d’Océanie, des timbres. » Le projet n’a finalement jamais vu le jour.

Mais les aventures du jeune suisse et ses fines observations ont été consignées dans un recueil paru en 1908 sous le titre Trois ans chez les Canaques.

Elles sont à nouveau publiées aujourd’hui, agrémentées de croquis, de dessins, photographies et cartes postales. « Eugène Hänni a décrit les grandes familles de l’époque, le quotidien, l’administration, etc. avec humour et tendresse. Il parle des cérémonies, du paiement des taxes, etc. »

Ci-dessus : Teipo Vahine, Femme Polynésienne. Teipo, la vahine sérieuse et sage qui a de belles dentelles.

Il se disait « célibatophile »

Après une année à Rurutu, Eugène Hänni s’est rendu à Huahine. « Il a quitté les Australes car il ne voulait pas se marier. Il aimait tellement le célibat qu’il se disait célibatophile! ». À Huahine il a rencontré un autre Suisse, Albert Itchner. Lui était marié et établi sur son île où il faisait de la photographie. Les clichés serviront plus tard à Eugène Hänni qui est ensuite parti pour Bora bora, puis Raiatea.

PereVanille4

Raiatea – La Reine Tuarii et son Conseil

Finalement, il a rejoint l’Europe pour y monter une société d’import-export entre l’Europe et la Polynésie, achetant notamment de la vanille. D’où son surnom de Père vanille de l’aventurier, observateur, auteur et finalement business man.

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s