Phil’Apprendre #02 : 50 termes philatéliques #2

Voici le 2ème numéro d’une nouvelle chronique exclusive de PHILAPOSTEL Bretagne : Phil’Apprendre. En lisant attentivement tous les articles de cette chronique, vous apprendrez tout (ou presque) sur votre loisir préféré et deviendrez à coup sûr un philatéliste averti !

PhilApprendre.
Pour les cinq premiers numéros, nous vous proposons un lexique illustré des principaux termes philatéliques à connaître :

Centrage_OK

Très bon centrage

Centrage_Nok

Décalage vers le haut

Centrage :

On dit d’un timbre qu’il est bien centré, lorsque le dessin est placé soigneusement en son centre et qu’il dispose donc de quatre marges égales.

Peut apporter une plus-value, notamment pour les timbres semi-modernes.

CharniereCharnière : Jusqu’à la fin des années 50, les philatélistes collaient fréquemment les timbres dans leurs albums à l’aide d’une languette adhésive appelée charnière.

Un timbre neuf avec charnière perd une partie de sa valeur car sa gomme est altérée.

Classique : Désigne les timbres émis depuis l’apparition des timbres-poste jusqu’à la fin du XIXe siècle. En France, cette période englobe notamment les timbres aux types Cérès, Napoléon et Sage.

Philatélie 50 coin daté

Coin daté : Pour certaines émissions, les feuilles de timbres disposent d’une date imprimée dans la marge inférieure droite, d’où l’expression « coin daté ».

Les coins datés font l’objet d’une collection spécifique et se collectionnent le plus souvent par bloc de 4 timbres.

Coupé sur lettre : Timbre coupé en deux ou même en quatre pour servir d’affranchissement sur une lettre. On rencontre ce cas de figure notamment lorsqu’un bureau de poste se trouve en situation de pénurie de timbres. Les lettres ainsi affranchies peuvent être extrêmement recherchées, à condition qu’elles aient été effectivement autorisées par l’autorité postale et qu’il ne s’agisse pas de fabrications philatéliques.

CoupeSurLettre

France n°31, Napoléon Lauré 1863-1870, 40c orange coupé en 2, oblitéré càd Montendre 24 octobre 1871 sur lettre pour Charleville, taxe 20 au crayon.

DentelureDentelure : Perforation permettant de détacher facilement les timbres les uns des autres. Il est important qu’un timbre ait toutes ses dents, une ou des dents manquantes entraînent une perte de valeur importante. La dentelure d’un timbre se mesure avec un odontomètre. Une dentelure 11 signifie que le timbre comporte 11 dents tous les 2 cm.

Entier postal : Désigne les enveloppes, cartes ou autre emballages comportant un timbre imprimé directement au verso. Désormais, la poste commercialise les entiers postaux sous la dénomination « prêt-à-poster ».

EntierPostal

Enveloppe « premier jour » : Enveloppe souvenir émise lors de la sortie d’un timbre-poste et qui associe le timbre, un cachet indiquant la date d’émission et souvent un visuel. Les enveloppes « premier jour » (FDC First Day Cover en anglais) font l’objet d’une collection spécifique.

PremierJour

epreuve-sarah-bernhardt

Epreuve d’artiste

Epreuve d'artiste

Timbre définitif

 .

Epreuve :

Essai d’impression d’un timbre destiné à juger de sa qualité et sa conformité avec le cahier des charges communiqué à l’imprimeur par l’autorité postale.


.

Epreuve-de-luxeEpreuve de luxe :

Feuillet destiné à être offert à des personnalités, à l’occasion de la parution d’un timbre, et portant une empreinte de poinçon spécifique de l’imprimerie des timbres-poste.

Avec l’aimable autorisation de Timbres Experts

Publicités

4 réflexions au sujet de « Phil’Apprendre #02 : 50 termes philatéliques #2 »

  1. Je ne connaissais pas le système du timbre coupé en deux, c’est peut-être une idée lors des salons pour éviter les ruptures de stock dès le premier jour.

  2. A propos des timbres coupés en 2: Le N° 5 de Cochinchine émis en 1888 fut choisi pour pallier les approvisionnements défaillants. Ce 30 cm brun devait être coupé en deux dans le sens de la diagonale E-O après avoir été surchargé sur chaque partie à 15 cm. Tirage 21000 ex. Entre temps les appros. en timbres nouveaux étant parvenus en Cochinchine, les 30 cm brun surchar-
    -chargés, déjà prêts, ne furent pas émis. Quelques rares exemplaires réussirent cependant à
    circuler sur lettres,oblitérés, (grâce à certaines complaisances)
    Malgré sa rareté de premier ordre, ce timbre n’atteint qu’une cote chétive (80 euros)

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s