Connaissez-vous le Moresnet-neutre ? #2

La plupart de nos abonnés ont reçu hier 10 mails les informant du 1er épisode sur ce Moresnet-neutre. Non le webmaster n’était pas excité à ce point pour vous inonder sur le sujet, il s’agit simplement d’une erreur du serveur informatique de WordPress qui a multiplié les envois je ne sais pourquoi. Désolé d’avoir pollué vos boites aux lettres.

Suite de notre article d’hier sur cet étrange et éphémère pays voisin de la France : le Moresnet-neutre, avec ses aspects philatélique et numismatique.

Trafic postal à Moresnet-Neutre

Bien que sur le territoire neutre il n´y ait jamais eu de vrai bureau de poste, les habitants n’étaient tout de même pas exclus du trafic postal. Comme c’était le cas pour plusieurs activités, ils pouvaient se diriger vers les deux côtés de la frontière pour envoyer ou recevoir leur courrier. Pendant toute la durée de l’indépendance aussi bien les Prusses que les Belges ont exécuté les travaux postaux simultanément mais totalement indépendamment les uns des autres. Une lettre envoyée vers la Prusse était pourvue d´un timbre prussien et posté dans un bureau prussien tandis qu´une lettre vers la Belgique était pourvue d´un timbre belge et postée dans un bureau de poste belge. Dans les deux cas le tarif national était appliqué.

Moresnet9_lettre

En-tête de lettre et sceau du territoire neutre

Pour les envois vers d´autres pays on pouvait choisir le tarif le plus intéressant. Le bureau de poste belge le plus proche et responsable pour Moresnet belge était à Henri-Chapelle. Ils envoyaient et distribuaient également le courrier de et vers Moresnet-Neutre tandis que le bureau de poste allemand le plus proche situé à Herbesthal et responsable pour Moresnet prusse en faisait de même pour Moresnet-Neutre. Ils avaient tous les deux leur propre facteur qui distribuait le courrier et qui vidait les boites aux lettres.
Plus tard à la demande de la Vieille Montagne on instaurait dans un local de la Vieille Montagne un bureau de poste prusse à Moresnet-Prusse.

Poste à Moresnet-Neutre

Un détail important de la poste du territoire neutre est l’émission par cette administration d’une série de timbres postes d’après l’idée du Docteur Molly, de Monsieur Beaufays et de Monsieur Crickboom. Ces timbres émis selon le modèle prussien n’étaient destinés qu’au seul courrier local, soit à l’intérieur du territoire neutre.
Cette série de timbres a été émise le 5 octobre 1886 et se composait de 8 timbres des valeurs de 1, 2, 3, 4, 5, 10, 20, et 50 Pfg.

Moresnet7

Moresnet8

La série de timbres non dentelés

Lorsque le Bourgmestre prit connaissance de cette émission de timbres, il avertit les deux commissaires. Comme à Moresnet-Neutre le droit français était toujours en application selon lequel l´état devait toujours avoir le monopole de la poste, les commissaires rédigèrent un décret interdisant la mise en circulation de ces timbres. Le 19 octobre de la même année, après seulement deux semaines d´existence, ces timbres étaient déclarés non valables et retirés de la circulation.
La poste belge comme la poste prusse n’ont jamais reconnus la validité de ces timbres poste.

Les timbres de Moresnet sont souvent qualifiés de fantaisistes et ne sont pas catalogués en France. Seul le catalogue allemand Michel en fait mention.

Moresnet6_CPA3_1904

Une monnaie locale

En plus d’une série de timbres, le Moresnet-neutre a émis monnaie. Comme le droit français était toujours d´application, le franc français était la seule monnaie officielle du territoire neutre.

Vue la proximité des deux pays qui avaient la surveillance sur le territoire on comprend que c’étaient ces deux monnaies qui étaient le plus employées avec cependant une majorité de monnaie prusse á cause de la proximité de Moresnet-Prusse.

En 1848 apparaissaient quelques pièces locales. Bien qu´il ne s´agissait pas de valeur officielle ces monnaies sont décrites dans la «Revue Numismatique Belge» de 1869 ( 5eme série 1869, page 96 à 99)

afb.1 : La première photo représente une tête de Janus avec à gauche Friedrich-Wilhelm de Prusse et à droite de roi Leopold 1er de Belgique.
Sur le pourtour nous lisons l´inscription : SUB DUPLICI PRAESDIO LIBERTAS * 1848*

afb.2
Sur la deuxiéme photo nous lisons le texte : « COMMUNE LIBRE DE MORESNET » et en dessous de deux mains croisées la valeur 2 F. En dessous les emblèmes incomplets de Prusse et de Belgique. Incomplets parce que la couronne manque aussi bien sur l´aigle que sur le lion.

afb.3
Ici nous lisons : « VIVRE ET PROSPERER SOUS LA DOUBLE PROTECTION DE LA PRUSSE ET DE LA BELGIQUE »

En fait, il existait donc 3 pièces de monnaie : l’une avec afb1 au recto et afb2 au verso, la deuxième avec afb1 et afb3, et la troisième avec afb2 et afb3.
Sources : moresnet.nl et klassische-philatelie.ch

 

 

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s