Histoire du courrier postal #4

Voici le 4e et dernier épisode de cette petite histoire :

Courrier31Le 4.8.1914, la France déclare officiellement la guerre à l’Allemagne. Des millions d’hommes seront mobilisés. Le courrier va ardemment contribuer à soutenir le moral des troupes engluées dans l’horreur des tranchées.

Dès le début du conflit, le gouvernement accorde une franchise postale à tous les soldats. Ils vont largement user de ce droit. Toutefois, la censure veille et contrôle tous les propos jugés défaitistes ou contraires à l’intérêt de la Nation en guerre.

Un bureau centralisateur militaire (BCM) est créé à Paris, puis d’autres à Lyon et à Marseille.

Les 15.000 facteurs vont répondre à l’appel. Ils sont mobilisés et servent notamment dans la télégraphie militaire ainsi qu’aux services de la trésorerie et des Postes aux Armées.

Le 28.9.1915, l’administration, qui manque cruellement de bras, décide de faire appel aux femmes, temporairement. Mais une fois démobilisés, les facteurs revenus du front reprendront leur place tandis que les disparus seront remplacés par des hommes, jugés à l’époque, plus aptes à assurer un métier physiquement difficile.

Courrier34

Dès 1849, les facteurs sont autorisés à distribuer, au moment des étrennes, un almanach. Ce calendrier prend forme en 1850 et n’a guère changé. Il comporte des renseignements généraux sur la Poste et plus spécifiquement le département.

Courrier35

La Poste Centrale située rue du Louvre a été achevée en 1886. Ce lieu a la particularité d’être le seul bureau de poste  français à être ouvert presque 24 h sur 24, tout au long de l’année, à l’exception du créneau allant de 6 h à 7h 30 du matin, réservé à des opérations informatiques de maintenance et de sauvegarde.

Courrier36

Pour le courrier dans les zones rurales étendues, des petites camionnettes ou des motos légères sillonnent les routes. Dans les villes, ce sont encore à vélo ou à pied.

Courrier37

Courrier38Le facteur Ferdinand Cheval, faisait sa tournée pédestre quotidienne de 32 km.

Un jour, il trébucha sur une pierre et la ramassa attiré par sa forme. Chaque jour suivant, il continua à collecter des pierres différentes.

Devenant son propre architecte, il construisit, entre 1879 et 1912, son Palais idéal dont la folie minérale exprime l’influence de tous les pays et de toutes les époques.

Considéré aujourd’hui comme un chef-d’œuvre de l’architecture naïve, le Palais idéal et le tombeau du facteur Cheval, à Hauterives dans la Drôme, sont tous les deux classés au titre des monuments historiques.

Il y aurait beaucoup à écrire encore sur les services de la Poste liés à la communication :  le télégraphe, les pneus, le téléphone, la Caisse d’Epargne (1881). Puis, elle ajoute un service bancaire (1918) et son évolution avec les outils modernes est constante.

Cette histoire se terminera par un service original créé en 1962 spécialement pour le courrier adressé au Père Noël. Dès 1963, ce sont plus de 18.000 lettres adressées à son nom qui se trouvent centralisées à son secrétariat, installé depuis 1967 à Livourne. Aujourd’hui, 60 secrétaires répondent à plus de 1,4 millions de missives et 200.000 courriers électroniques en provenance de 127 pays. Au fil des années, le Père Noël est devenu polyglotte…

Publicités

Une réflexion au sujet de « Histoire du courrier postal #4 »

  1. Le 4ème volet, dommage c’était très instructif, c’était quand même un minimum la franchise postale A+ Daniel

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s