Le langage codé des timbres

Nous connaissons tous aujourd’hui certains « raccourcis » utilisés lors d’envoi de SMS pour exprimer des sentiments comme « LoL » qui signifie le rire (Laughing Out Loud) ou « 😉 » qui est un smiley représentant un clin d’oeil. Mais nous ne sommes pas les premiers à utiliser ce genre de langage secret.

1840 : le courrier, réseau social du facteur

Postman

Il est probablement difficile pour nous d’apprécier ce qu’était une technologie miracle du service postal pour toute personne vivant dans les années 1800. Alors que la royauté et les gouvernements géraient leurs propres réseaux de messagerie depuis des siècles, les premiers tarifs postaux sont étroitement liés à la distance parcourue par chaque lettre – comme une course en taxi – et seul le destinataire devait payer lors de la réception.

Ainsi, sans surprise, le service reçut un succès retentissant, transportant d’énormes volumes de courrier dans les années 1850, jusqu’à trois livraisons par jour.

Messages d’amour codés

La distribution postale a été un grand événement pour tous les ménages – riches ou pauvres – il était pratiquement impossible de recevoir un courrier sans que l’ensemble de la famille ne le sache. À une époque où «la morale victorienne» était au cœur de la vie privée, la messagerie privée personnelle entre les couples était très difficile.

Alors, comment parlaient-ils de leurs sentiments sans l’écrire ? Ils le codaient dans le positionnement des timbres.

Le « code secret du timbre » a effectivement émergé à cause de la taxe qui était due au destinataire, comme un moyen d’esquiver les frais postaux exorbitants. L’expéditeur codait alors une réponse simple en fonction du  placement du timbre sur l’enveloppe – qui pouvait être « oui« , « non » ou « tu peux venir« . Le destinataire pouvait alors examiner l’enveloppe, en déchiffrer le message, puis refuser de payer les frais de livraison en refusant la lettre non ouverte.

De toute évidence, c’est devenu une habitude, mais plus tard, les couples ont adopté le système pour leurs propres besoins. En voici un exemple :

MessageCode1

La carte postale ci-dessus apparaît parfaitement innocente à quiconque la regarde. Will demande à Laura si « Bob va avoir des bons petits plats« . Le timbre est certes un peu oblique – peut-être pour blaguer – mais rien d’irrégulier.

MessageCode2.

En réalité, le timbre raconte une autre histoire. Will dit en fait à Laura: «J’ai envie de te voir« . Ce système de communication par le timbre a été utilisé dans tous les systèmes postaux du monde, même s’il y a eu des significations différentes selon les pays.

Certains systèmes utilisaient le placement du timbre sur la carte postale tandis que d’autres ne portaient que sur son orientation dans la page.

270.000 messages différents !

Le système était remarquablement subtil et sophistiqué. Les messages pouvaient être aussi simple que « Oui » ou « Non » mais aussi bien plus complexe comme :

« Puis-je vous demander un portrait ? »
« Prend soin de toi. Nous sommes surveillés.  »
« Je pense que vous êtes très ingrat. »
« Mon cœur est pour une autre »
« J’ai vu votre déception »

MessageCode3

La page d’introduction du livret « Comment faire pour … » se prétendait capable d’encoder 270.000 messages différents. C’est à se demander si nous avions vraiment besoin d’un alphabet plus complet !

Bien sûr, les producteurs de carte postale voyaient souvent le codage comme une grande opportunité de vendre davantage de cartes postales. Ils ont ainsi imprimé des millions de ces « guides de messagerie sur timbre » à partir des années 1890, mais par contre jamais aucun de ces organismes n’a cherché à normaliser les codes d’une région à une autre.

MessageCode4

En conséquence, certains guides prescrivaient par exemple qu’un timbre tourné de 90º à droite signifiait un espoir « Réponds moi !« , Tandis que d’autres guides interprétaient la même position du timbre comme voulant dire « Je souhaite votre amitié, mais pas plus ».

Je pense qu’il y a du y avoir des milliers d’amants dont les rêves ont été anéantis par un message codé mal déchiffré en provenance d’un partenaire potentiel. Qui aurait pensé que l’acte banal de collage d’un timbre sur une lettre aurait pu entraîner un tel danger social ?

Et vous, connaissiez-vous ces langages codés ? Laissez-nous vos commentaires et anecdotes sur le sujet !

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s