Non, la philatélie n’est pas morte ! Suite …

Robert Deroy, éminent adhérent de PHILAPOSTEL et rédacteur en chef de « La Gazette », nous fait partager son opinion sur le dernier article paru le 27 février dernier :

Sous le titre, « Non, la philatélie n’est pas morte ! », un post de Sylvain Coffinet qui gère le site de PHILAPOSTEL Bretagne nous signale que le top 10 des livres les plus empruntés de la librairie de Vancouver (Canada) voit le catalogue Scott des timbres-poste arriver 5e sur la liste. Faut-il en conclure que les Vancouverois soient nombreux à être philatélistes ? Sans doute pas, et ce serait trop simple de porter un jugement sur l’avenir de la philatélie.

La plupart des associations françaises s’enorgueillissent de mettre une bibliothèque bien achalandée à la disposition de leurs membres …mais à chaque assemblée générale, les mêmes se lamentent sur le peu d’utilisation des publications par les adhérents. Peut-on dès lors, établir un parallèle entre usage de la littérature philatélique et santé de la philatélie ? Certainement pas car il faut noter que dans le post, c’est d’un catalogue qu’il s’agit avec sa classification et ses cotes.

Et l’on revient à deux facteurs qui ont présidé au développement du loisir : l’accumulation sous toutes ses formes et l’aspect financier de la collection du timbre-poste. Il fallut attendre la philatélie thématique et la maximaphilie pour que l’on se décide à développer une autre vision du timbre poste. L’approche de la philatélie a certes maintenant changé dans toutes ses catégories. Mais l’aspect financier reste prégnant dans les esprits.

Un autre handicap touche maintenant la philatélie. Un gouffre s’est créé entre le haut niveau symbolisé par une compétition aux règlements complexes et les 90 % de collectionneurs des associations. En fait, rien n’a été fait pour enrayer une chute du nombre de membres et il est inutile de se retrancher derrière des facteurs extérieurs pour expliquer cette régression. Alors, la philatélie est-elle morte ? Non tant qu’elle bataillera pour être un lien humain et une source d’enrichissement culturel.

Merci Robert pour ce retour qui prête à réflexion.

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s