Le bataillon noir du Canada

L’article sur « Yves Beaujard et les TAAF » d’avant-hier a été lu par 203 internautes de France mais aussi d’ Algérie, Allemagne, Belgique, Brésil, Canada, Espagne, Etats-Unis, Maroc, Nouvelle-Calédonie, Portugal, Russie, Suède, Suisse et Thaïlande : Merci !!

Cent ans après la création du 2e Bataillon de construction formé à Pictou, Canada Post a émis un timbre honorant leurs réalisations, marquant ainsi le Mois du patrimoine africain.

Un timbre honore le bataillon noir

Leur pays entrant en guerre en 1914, les Canadiens noirs se sont portés volontaires pour participer à la lutte, mais beaucoup ont été refusés en raison de préjugés raciaux. En persévérant, ils ont finalement obtenu le droit de servir à l’étranger, et des centaines d’entre eux se sont joints à une nouvelle unité, à dominante noire.

BLACK-SINGLE-STAMP_400.inddLe timbre utilise des photographies d’archives de la Première Guerre mondiale, et montre au premier plan les visages de certains membres de l’unité, qui représentent leurs camarades. Derrière, dans un paysage de grands conifères, les silhouettes en mouvement des membres de l’équipage forestier, outils sur l’ épaule. Les hommes abattaient les arbres dans une région montagneuse de la France, pour fabriquer ensuite les poutres en bois qui soutiendront les murs des tranchées, construisaient les campements, les lignes de chemin de fer et les routes qui serviront au Front.

Ils ont travaillé 10 heures par jour, six jours par semaine, avec des outils manuels. Les conditions de vie et de travail étaient très dures.

Ils ont enduré la ségrégation – leurs dortoirs étaient séparés de ceux des soldats blancs, comme ce fut le cas également de l’ infirmerie où ils recevaient les soins médicaux, mais ils partageaient les repas avec des camarades blancs. Alors que la plupart n’ont jamais connu les combats, certains sont morts d’une pneumonie ou d’autres maladies.

« La création du bataillon est une histoire de persévérance face à l’adversité», a déclaré Judy Foote, ministre des services publics et des achats, responsable de la Société canadienne des postes, « Ils ont contribué à ouvrir la voie pour les générations futures d’hommes noirs, les femmes et les personnes de toutes les races différentes afin de pouvoir servir dans l’armée, la marine et de l’aviation du Canada ».

Traduit de l’article du Cape Breton Post.

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s