Les « Bureaux spéciaux » de la Poste

Les bureaux de poste dits « bureaux spéciaux » dont la création remonte à la fin de la Révolution, étaient primitivement réservés au service exclusif de hauts dignitaires, d’Assemblée politique ou de certaines administrations.

Les cachets utilisés dans la première période sont de mêmes catégories que ceux de la Poste ordinaire : marques rectiligne de départ en port dû ou port payé et de déboursés. La création de cachets pour les bureaux de poste spéciaux ouverts temporairement au public remonte à l’exposition Universelle de 1855.

A partir du XXe siècle, on généralisa l’emploi de ces cachets et de nombreuses manifestations publiques furent dotées de bureaux spéciaux temporaires  pendant leur durée éphémères.

Le cachet que vous découvrez concerne LA  COUR «  P .P. / Bau DE LA COUR », marque postale utilisée de février 1824 à 1829 (Bureau spécial de la Cour) durant le Règne de Charles X  16/09/24 au 29/07/30.

BureauxSpeciaux1

Le «  Bau DE LA COUR »  a été ouvert après la Restauration, place du Carrousel (en face du Palais Royal). Remplacé en 1831 par Maison du Roi, place du Palais Royal. Devenu K en 1848. Dirigé en 1816 par Monsieur le Marquis de Renty, Chevalier de l’Ordre royal et militaire de Saint-Louis, chef de distribution, puis Directeur, jusqu’à la Révolution de 1830.
Le courrier est daté du 12 juillet 1825 – Paris, 106 rue du Bac.

Pour continuer l’investigation, passons au destinataire du courrier… :

Monsieur le Marquis Du Dresnay, Colonel de recrutement à Quimper

Voici un rapide historique (1)

Gui Marie Joseph Gabriel Ambroise marquis du DRESNAY

Né en 1770, colonel de cavalerie chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis etc est entré en 1784 à l’école des chevaux légers de la garde ordinaire du roi où son père était officier supérieur. Émigré avec lui en 1791 il a été employé sous ses ordres dans les différents corps qu’il a commandés. Pendant l’émigration a rempli les fonctions de quartier maître dans le rassemblement de Jersey et y a été employé à la correspondance avec les royalistes de l’intérieur. Devenu adjudant major du régiment du Dresnay il a été chargé d’en régulariser les comptes avec le gouvernement anglais. Après la mort de son père Le marquis du Dresnay est rentré en France en I800. De 1807 à 1814 il a rempli un poste supérieur dans les haras. A la restauration, Louis XVIII le nomma sous-lieutenant titulaire des chevaux légers de la garde et le créa chevalier de l’ordre de Saint-Louis le 2 août 1814. En 1815 pendant les cent jours il a formé dans le département des Bouches du Rhône un corps franc de cavalerie sous la dénomination de chasseurs royaux de Provence, corps qui a été réformé en 1816. En 1824 le marquis du Dresnay a été appelé à remplir les fonctions de colonel de recrutement du Finistère, son Département, qu’il remplit encore en 1829 et il est nommé chevalier de l’ordre de la Légion d’Honneur le 15 juillet 1828. Du mariage qu’il a contracté à Morlaix le 27 mars 1790 avec Rose Jacquette de Quelen, fille d’Urbain Guillaume Comte de Quélen maréchal des camps et armées du roi et de Marie-Rose Jacquette Hérisson.

Puis à l’expéditeur du courrier dont vous avez un aperçu de la signature :

Le Comte de Cheffontaines

BureauxSpeciaux2Achille Guy Marie de Penfentenyo, comte de Cheffontaines (1766 Morlaix -1835 Rennes), capitaine de vaisseau, chevalier de Saint-Louis, chevalier de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, est nommé par ordonnance du 25 décembre 1825 gouverneur de l’île Bourbon. (2)

Achille de Cheffontaines est le troisième fils de Francois-Louis de Penfentenyo de Cheffontaines et de Marie-Jeanne de Coëtlosquet. La famille est originaire de Clohars-Fouesnant dans le sud du département du Finistère.

Dès l’âge de 15 ans, il entre dans la marine, en 1781. Il commence comme aspirant et l’année suivante est nommé garde marine. Émigré en 1791, Achille fait la campagne des Princes dans le Corps Royal de la Marine. En raison de l’invasion française de l’Espagne, il rentre en France en 1808. Il est nommé major de la marine en 1825.
En 1826, Achille de Cheffontaines est nommé sur l’île Bourbon par Charles X.

Le 6 novembre 1829, le Ministre de La Marine écrit :

« Monsieur le Comte,

Trois ans s’étant écoulés depuis que vous exercez l’emploi de Gouverneur de l’Isle Bourbon, j’ai du rendre compte au Roi que la durée de vos fonctions atteint le terme à l’expiration duquel il est d’usage, à moins de circonstances particulières, de remplacer les Gouverneurs des Colonies. J’ai l’honneur de vous prévenir que Sa Majesté, de qui j’ai pris les ordres à cet égard, a jugé à propos de vous donner pour successeur Monsieur Duval Dailly. »

La missive se termine par un rappel à l’ordre :
Le patronyme réel du Gouverneur est Penfentenyo et non Cheffontaines

Par ordonnance du 31 août 1830, il est admis à la retraite et cesse d’être porté sur les Contrôles de la Marine.

Robert FONTAINE
Visitez son site Histophilabreiz

(1) Source : Généalogie et Héraldique des Pairs de France, des Grands dignitaires de la Couronne,  Des principales familles nobles du royaume et des maisons princière d’europe
 Précédée de la Généalogie de la Maison de France
 Par M le Chevalier DE COURCELLES ( Généalogiste honoraire du Roi)

(2) Source : Une très ancienne famille de Bretagne – LES PENFENTENYO
Par Valentine de Penfentenyo de pervereguen

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s