Les bretons dans le Monde #1

Je vous propose aujourd’hui de nous pencher sur la Bretagne et ces bretons qui ont eu l’honneur d’être timbrifiés dans les pays où ils ont été remarqués. Robert Fontaine y a consacré une étude qu’il nous propose de déguster. Voici donc le 1er épisode de ces « Bretons dans le Monde » avec celles et ceux qui représentent notre belle région Bretagne, les prochains lundis seront consacrés à chaque département :

Emirat AJMAN

anne-de-BretagneAnne de Bretagne (1477 Nantes-1514 Blois) Duchesse de Bretagne et Comtesse de Montfort (1488-1514) et d’Étampes (1512-1514) et, par ses mariages, archiduchesse d’Autriche, reine consort de Germanie (1490-1491), puis de France (1491-1498), puis de nouveau reine de France (1499-1514) et de Naples (1501-1503) et duchesse consort de Milan (1499-1500) et (1500-1512).

Elle était la fille de François II (1435-1488), duc de Bretagne, et de sa seconde épouse Marguerite de Foix (v. 1449-1486), princesse de Navarre.

ILE DE MAN

Gwen ha du-2Le Gwenn-ha-du, timbre émis à l’ocasion du Festival Interceltique de Lorient (issu d’un bloc du drapeau breton)

Le Gwenn-ha-du, nom donné au drapeau breton et signifiant « Blanc et Noir » est un drapeau récent dans l’histoire de la Bretagne. Il fut créé en 1923 par Morvan Marchal . Il s’agit d’une synthèse subtile des emblèmes que les Bretons utilisent depuis des siècles. Il est aujourd’hui utilisé et reconnu par tous les Bretons comme l’emblème fort de la Bretagne. Il représente la Bretagne et les Bretons à travers le monde.

TAAF

Monument à Hobart (Tasmanie), hommage aux navigateurs français

Hobart-TasmanieMarion-Dufresne appareille le 18 octobre 1771 de Port-Louis sur l’île de France (ancien nom de l’île Maurice). commande le « Mascarin », secondé par Julien Crozet, Ambroise Bernard-Marie Le Jar du Clesmeur est à la tête « du Marquis de Castries »

Jean-Michel Huon de Kermadec, (1748 Bohars – 1793 Balade-Nelle-Calédonie) navigateur français du XVIIIe siècle. Entré à 18 ans dans la Marine royale, il participe à la guerre d’indépendance des États-Unis.En 1791, il est choisi pour seconder Bruny d’Entrecasteaux dans sa tentative de retrouver Monsieur de La Pérouse, dont on était sans nouvelles depuis trois ans. Il meurt de la tuberculose pendant cette expédition.

ESPAGNE

Tiran-Lo-BlancDans la littérature catalane de la fin du Moyen Âge, le roman de chevalerie intitulé Tirant lo Blanc  est une des œuvres les plus célèbres d’un gentilhomme breton.
… «  Les aventures orientales du héros Tirant commencent précisément lorsqu’il décide, à la suite de l’appel du Grand Maître des chevaliers de Rhodes, de quitter sa terre d’origine, l’arthurienne Bretagne, et de se rendre à Rhodes afin de secourir les chevaliers assiégés… »
« Le premier vœu que Tirant prononce devant le roi de France, en posant la main sur le livre sacré de l’Évangile, est le suivant : « Je fais voeu à Dieu et à tous les saints du paradis et à mon seigneur le duc de Bretagne » , capitaine général de cette troupe, héraut du très excellent et très chrétien roi de France, d’être, moi, aujourd’hui, le premier qui sortirai en cette terre et le dernier qui s’en retirerai » (chap. 113). ..
… « si la quête chevaleresque de Jérusalem est, au début des aventures de Tirant, échangée en quête de Constantinople, il s’avère que Tirant meurt sans être empereur et que c’est dans un tombeau de Bretagne que se termine son histoire, là où elle a commencé ».
Le roman est traditionnellement attribué à un chevalier valencien, Joanot Martorell, né vers 1412-1413 à Gandie et mort à Valence en 1468. Écrit sans doute entre 1460 et 1468, ce roman raconte les aventures d’un chevalier breton mais lequel ?.

SAINT-PIERRE ET MIQUELON

St-Pierre-et-MiquelonDes Français venus de Bretagne, de Normandie et du pays Basque, pêcheurs pour la plupart, fondent Saint-Pierre ; Le drapeau local de Saint-Pierre-et-Miquelon représente La Grande Hermine, le navire sur lequel Jacques Cartier débarqua à Saint-Pierre le 15 juin 1536.
Sont reproduits en haut les drapeaux des trois principales régions d’origine des habitants
de l’archipel : Pays basque, Bretagne et Normandie. Le drapeau breton est le plus ancien, seulement d’argent chargé d’hermines de sable (sans le cantonnement du plus récent drapeau breton, avec ses fasces d’argent et de sable). Initialement les armoiries du Pays basque (français et espagnol) figuraient à la place du drapeau basque plus récent (mais plus facilement identifiable).

MONACO

SouleJeu de Soule
Ballon de cuir rempli de son ou de foin qui se lance à main nue ou avec le pied. C’est alors à celui qui a conservé assez de vigueur de s’échapper avec la soule, faiblement poursuivi par des rivaux exténués. Il a bientôt atteint la limite de la Soule en Bretagnecommune voisine où il doit poser le
ballon, obtenant ainsi le prix tant disputé
(Duron, La Bretagne catholique, 1856ds J.Mercier, Footb., 1966, p. 9). 

Dans le Trégorrois, elle fut même interdite sous peine d’excommunication.

.

Gwen ha du-1B.

.

Tous les textes et images nous sont aimablement proposés par Robert Fontaine, qui anime le site HistoPhilaBreizh. A suivre dès lundi prochain …

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s