Le Détroit des Dardanelles

Le détroit des Dardanelles, c’est ça :

https://i0.wp.com/lh4.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TQTTtd4uwyI/AAAAAAAACEQ/fBR-BAxkvNg/s400/11-12-2010-6.jpg

 

Il s’agit d’un long bras de mer d’une soixantaine de kilomètre de long qui relie la mer Méditerranée à la mer Noire, via la petite mer de Marmara. Il est donc situé à l’extrémité occidentale de la Turquie. Inutile de dire que le contrôle de ce bras de mer est stratégique pour le contrôle de tout le trafic maritime desservant l’Asie mineure. 

 

Les forces alliées l’avaient bien compris et durant la première guerre mondiale, elles tenteront de ravir le contrôle de ce détroit à l’Empire ottoman, ce qui est plus simple à dire qu’à faire. Effectivement, les forces alliées s’y casseront les dents, l’opération étant un échec complet où près de 500 000 hommes perdront la vie. Il est d’ailleurs remarquable vu la configuration des lieux et vu le fait que les alliés durent faire un débarquement que les partes des Ottomans furent presque aussi élevées que celle des assaillants.

https://i2.wp.com/lh4.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TQTTtoYlJvI/AAAAAAAACEU/CKEQXIzHO6s/s400/11-12-2010-7.jpg

Ce n’est pas la première grande bataille qui eu lieu à cet endroit puisque qu’il y a un peu plus de 24 siècles la flotte athénienne y fut réduite en morceaux, ce qui mit fin à la guerre du Péloponnèse. Je vous recommande d’ailleurs la lecture du récit de Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse, publié entre autres dans la collection Bouquins de Robert Laffont. Je suppose que Churchill et les stratèges alliés connaissaient l’histoire et les risques liés à cette opération et pourtant je ne peux m’empêcher de penser que si leur génération avait autant jouer que la nôtre aux jeux de stratégie temps réel, la bataille de 1915 aurait été bien différente…

 

 

Passons à la philatélie et examinons ce bloc de six timbres russes surchargés de la mention « Dardanelles 35 piastres » :

 

https://i0.wp.com/lh4.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TQOr_MxIvnI/AAAAAAAACDw/QiWDNkSnu1k/s640/11-12-2010-3.jpg
Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 16.12.2010, lot n° 2320 – Cote : 50 000€ –  Prix de vente : Invendu

 

Au début du XXème siècle, l’empire Ottoman est en fin de vie et diverses puissances y possèdent des comptoirs postaux, dont la Russie. Cette dernière surcharge donc divers timbres avec le nom de villes ou régions de l’actuelle Turquie, dont les Dardanelles.

Regardez bien ce bloc de six, en particulier le timbre de droite dans la rangée centrale. Le cadre est inversé ! Il est toujours intéressant de pouvoir admirer ces variétés au sein d’un bloc. Le timbre russe sans surcharge est également connu avec cadre inversé; cette erreur n’est donc pas propre aux exemplaires surchargés. Cette variété existe également à l’état oblitéré :

 

https://i1.wp.com/lh5.ggpht.com/_m5TAVVZAIO0/TQOr_ActKLI/AAAAAAAACD0/X36Gd8ACODU/s400/11-12-2010-4.jpg
Mis en vente par Cherrystone Philatelic Auctioneers, vente aux enchères du 16.12.2010, lot n° 2321 – Prix indicatif : 10 000$ – Prix de vente : Invendu

Source : http://timbresrares.over-blog.com

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s