Connaissez-vous le Candarin ?

une pièce de 4.4 candarins

une pièce de 4.4 candarins

Connaissez-vous le Candarin ? Il s’agit d’une ancienne monnaie chinoise de la dynastie Qing (appelée aussi Ching ou Tsing, mais à ne pas confondre avec Qin), en vigueur dans les années 1870 à 1900 environ. Et pourquoi cette question me direz-vous ? Eh bien, lisez plutôt cette actualité du DailyMail …

(cliquer pour agrandir)

Une collection de timbres rares, qui ont reposé dans la poussière d’un grenier pendant plus de 100 ans, est aujourd’hui en passe de valoir au moins un quart de million de livres, et est mise aux enchères après avoir été découverte.

Les 35 timbres chinois, qui ont été initialement acheté par un missionnaire anglais à Shanghai en 1882, ont été récemment découverts dans une vieille boîte à cigares dans le grenier d’une propriété dans la région des Cotswolds (Angleterre).

Ils ont été envoyés à une vente aux enchères à Winchcombe, dans le Gloucestershire, où ils ont été estimés entre £ 800 et £ 1,000. Cependant, ils ont été achetés de manière étonnante £ 79,000 par le concessionnaire de timbre international Allan Grant, qui avait reçu une information comme quoi les timbres pourraient valoir une fortune. Il envisage maintenant de les vendre à l’étranger pour la modique somme de £ 250,000.

la boite à cigares "premiers timbres chinois" © Chris Balcombe

la boite à cigares « premiers timbres chinois » © Chris Balcombe

Trois autres soumissionnaires pour le lot 94 «Une boîte de cigares premiers timbres chinois» savaient que la feuille de timbres neufs était précieuse, et les enchères ont rapidement grimpé en milliers de Livres, à la stupéfaction des habitués de la salle des ventes, où la plupart des articles se vendent moins de £ 100.

M. Grant, propriétaire de l’entreprise philatélique Rushstamps, basée à Lyndhurst à New Forest National Park Hampshire, envisage maintenant de vendre les timbres rares à Hong Kong et croit qu’ils iront chercher au moins £ 250,000.

Le lot est particulièrement précieux, car dans la collection se trouve une feuille non coupée de dix-neuf timbres ultra-rares en candarins, qui étaient conservées par le missionnaire anglaispour simplement affranchir son courrier !

Les timbres jaunes neufs à priori plutôt insignifiants, imprimés sur du papier très mince, ont été achetés à Shanghai en 1882 et représentent un dessin de dragon. Ils sont connus dans le monde philatélique comme des «cinq candarins ocre».

la feuille de timbres à priori insignifiante © Chris Balcombe

la feuille de timbres à priori insignifiante © Chris Balcombe

le Cinq candarins ocre © Chris Balcombe

le Cinq candarins ocre © Chris Balcombe

Le Commissaire-Priseur Nicolas Granger, propriétaire de la salle de ventes British Bespoke, a déclaré que le propriétaire initial des timbres chinois souhaitait garder l’anonymat, mais le vendeur a été « stupéfait, mais ravi«  par l’énorme somme reçue pour cette vente. M. Granger a déclaré: « Tout ce que je sais de l’histoire de ces timbres, c’est qu’ils ont été achetés par un missionnaire anglais qui les a ramenés en Angleterre à sa retraite il y a plus d’un siècle.« 

l'heureux acheteur © Chris Balcombe

l’heureux acheteur © Chris Balcombe

La découverte est décrite par les experts comme « incroyable et inégalée« . L’acheteur du lot M. Grant a souligné que la demande en premiers timbres chinois  est maintenant « sans précédent« . Il a ajouté: « Trouver des exemplaires non utilisés dans un tel superbe état, et encore sur une feuille, est extrêmement rare« .

« Finalement, cela s’est joué entre un autre soumissionnaire et moi. Avec les frais d’achat  ajoutés, je les ai payés au total £ 79,000. C’est une découverte incroyable qui va provoquer un grand émoi parmi les philatélistes. Cela ne s’est jamais vu auparavant« .

l'acheteur Allan Grant (à gauche) et Larry Gibson examinant la feuille de timbres © Chris Balcombe

l’acheteur Allan Grant (à gauche) et Larry Gibson examinant la feuille de timbres © Chris Balcombe

Le marchand de timbres américain Larry Gibson, co-président de Daniel Kelleher Auctions basée dans le Connecticut, s’est envolé pour l’Angleterre aujourd’hui pour récupérer la feuille de timbre de M. Grant. Le couple va s’associer pour vendre les timbres à Hong Kong, parce qu’ils pensent que la collection atteindra une somme beaucoup plus élevée à l’étranger.

M. Gibson a déclaré: « J’ai eu une longue carrière spécialisée dans les timbres chinois. Et c’est de loin la plus grande et inégalée trouvaille de ma vie. C’est absolument incroyable. Je n’ai jamais vu quelque chose comme ça. Je pense que les enchères monteront facilement à plus de £ 250,000. Ils vont créer sensation en Chine, avec tous les millionnaires qui rivalisent pour acheter leur ancienne culture. Ils feront tout pour obtenir ces timbres merveilleux« .

Avant la vente aux enchères à Hong Kong, la feuille de timbre reviendra brièvement au Royaume-Uni pour être exposée au Centre de Design Colombie à Londres du 13 au 16 mai.

Ne vous inquiétez pas si vous ne pouvez assister à cette fabuleuse vente : les reporters de PHILAPOSTEL Bretagne vous tiendront informés du devenir de ces timbres, et, en attendant, vous propose une description de ces premiers timbres chinois.

Ces timbres ont été émis en 1878 par le Département de la Statistique des Douanes maritimes impériales à Shanghai. Diverses maquettes de timbres-poste furent Proposées, dont la dernière série représentait un éléphant, une pagode et un dragon. Seul ce dernier fut retenu, le dragon étant fort populaire en Chine, dont il était l’emblème national depuis plus de 2000 ans.

Candarin6L’émission comprend trois valeurs, les 1, 3 et 5 candarins (ce qui correspondait dans le tarif en vigueur au tarif du port des imprimés, de la lettre intérieure simple et de la lettre recommandée, il faut noter que les dessins en sont légèrement différents, surtout le 3 c. des deux autres. Les différences portent sur de nombreux détails notamment aux nageoires de la partie postérieure des pattes.

Candarin7

le »cinq candarins ocre » en version oblitéré

Les deux caractères chinois dans les angles supérieurs, « Dah Ching  » lus de droite à gauche, signifient « Grande Dynastie Ching  » – régnante en ce temps là. Dans le panneau droit,  » Yu Cheng Chu  » lus de haut en bas signifient  » Service des Postes « , alors que les trois caractères de gauche indiquent la valeur : le premier est le nombre repris en chiffres arabes dans les coins inférieurs, le second « Fen  » = « Candarin  » et le troisième « Yin  » = « argent «    (100 candarins = 1 Taël d’argent = 1 once chinoise d’argent fin).

Sources : Daily Mail, page personnelle de Max Demichel

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s