Le nouveau défi du Robinson patron

Gauthier Toulemonde partira, en octobre, vivre et travailler sur une île des Chesterfield, en Nouvelle-Calédonie. Ce patron veut montrer l’efficacité du travail à distance. En 2013, il avait déjà relevé le défi en Indonésie, une aventure qu’il raconte dans un livre paru en janvier.

En 2013, Gauthier Toulemonde avait travaillé durant 40 jours sur une île déserte en Indonésie. Une aventure qu'il raconte dans son livre "Robinson volontaire" paru en janvier dernier. © DR
© DR En 2013, Gauthier Toulemonde a travaillé 40 jours sur une île déserte en Indonésie.
Bercé dans son enfance par les aventures de Jules Verne et du commandant Cousteau, Gauthier Toulemonde rêve de vivre sur une île déserte. Cet ancien banquier, rescapé du monde de la finance, a voyagé de la Guyane au Pôle Nord. Il a aussi participé à des explorations comme celle de Jean-Louis Etienne sur l’île de Clipperton dans l’Océan Pacifique, ou encore à ce tour du monde du plus grand bateau solaire, le PlanetSolar. En octobre prochain, Gauthier Toulemonde partira vivre et travailler, seul, durant 40 jours, sur une île déserte de l’archipel des Chesterfield, en Nouvelle-Calédonie.

Une précédente aventure en Indonésie

Père de deux enfants, il avait déjà mené une aventure similaire en Indonésie, en 2013. « Cette fois, je récidive. Ça passe mieux pour la famille, même si ma femme ne déborde pas d’enthousiasme », sourie-t-il. Des cheveux grisonnants, un teint hâlé et des yeux bleus lagon, ce chef d’entreprise aux allures d’aventurier porte plus souvent la veste de costume que le sac à dos. A la tête d’une société de presse – Timbres Magazine – , celui qui aura 56 ans le 6 février s’est lancé un nouveau défi. Aussi excité « qu’un gamin de cinq ans« , il assume : « Les terres inconnues, les trésors et les explorations me fascinent toujours à mon âge ».

Une expérience risquée

Le patron Robinson veut à nouveau prouver qu’il est possible de gérer son entreprise à (très longue) distance. A 17 000 km de Paris, précisément. Dans huit mois, Gauthier Toulemonde installera son bureau sur un bout de terre des Chesterfield, à plus de 500 kilomètres au nord-ouest du Caillou. Ces îlots sont des fragments de terre au cœur de l’Océan Pacifique.
Ce rêve d’aventurier, « il fallait juste une bonne dose d’énergie et de motivation pour qu’il devienne réalité. Des raisons d’abandonner, on en trouve toujours », avoue Gauthier Toulemonde qui n’en retient aucune pour l’instant. Pas même l’hostilité d’une île vierge de toute présence humaine. « Maintenant qu’internet et les nouvelles technologies le permettent, je me lance, sans pour autant sous-estimer les risques que présente ce type d’expérience. » Suite sur Outre-mer Première …

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s