Les insolites de la collection #22

Dans le Tarn-et-Garonne, Yvan Quercy possède la plus grande collection de corbillards au monde. Il les expose dans un musée. Une équipe de France 3 l’a rencontré.

C’est une collection pourtant bien vivante que l’on entretient de père en fils à Caze-Mondenard dans le Tarn-et-Garonne. Yvan Quercy est le fils du fondateur. Il fait rouler ses corbillards autour de sa propriété pour les maintenir en état de marche et leur éviter le cimetière. Le musée du corbillard est un lieu unique au monde avec ses 150 fiacres et landaus. Certains ont plus de deux siècles. « L’origine du mot corbillard date de la peste. Des habitants de Corbeille portaient le pain à Paris et on les a réquisitionnés pour porter les morts. On a donné au corbillard le nom des ‘corbeillards’ qui avaient aidé Paris« , explique le propriétaire du musée qui accueille près de 1 000 visiteurs par an.

CorbillardDes corbillards selon les classes sociales

Le maître des lieux reçoit chaque groupe en costume. Les pièces exposées ont toutes une histoire à raconter. Il y avait jadis trois classes d’enterrement selon le niveau social. « En première classe, on attelait le corbillard à deux chevaux qui étaient habillés. Il y avait des pleureuses, des dames payées pour pleurer et plus de décoration. En troisième classe, c’était le minimum, pas de faste« , raconte Yvan Quercy. Certains corbillards reprennent du service pour le cinéma. Et les communes des environs lèguent leur corbillard à la retraite.

Découvrez le reportage en vidéo sur France3

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s