Décalage : les PTT à la fin du 19è siècle #18

Voici une question posée au Bulletin Hebdomadaire des PTT le 24 mars 1898 dans sa rubrique « Consultations » :

N°42 – Comment doit-on taxer l’expression « Loir-et-Cher » employée pour désigner un journal ? D’après la Circulaire n°306 du 4 juin 1896, les noms géographiques qui ne s’appliquent pas à des châteaux, hôtels, fermes ou villas, semblent devoir compter pour autant de mots qu’ils en contiennent.

mots

.

A l’heure du langage SMS cette question nous parait forcément absurde. Tel n’était pas le cas à l’époque où chaque mot comptait dans le tarif d’un télégramme. Voici donc la réponse, qui nous apparaitra comme forcément décalée également :

.
Dans le cas dont il s’agit, l’expression « Loir-et-Cher » conserve absolument son caractère géographique. En réalité, quand on dit « Journal de Loir-et-Cher », cela signifie bien Journal du département de « Loir-et-Cher », par conséquent « Loir-et-Cher » doit compter pour un seul mot.

Voila qui est dit, et bien dit ! Sinon, on pourrait peut-être taxer à la lettre et non au mot ? C’est le Var et l’Ain qui seraient satisfaits ! (Bon, d’accord, pas pareil pour la Meurthe et Moselle …) 😉

telegramme

Publicités

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s