Multicollection #04 : Papyrencausbibéphilie

4ème numéro de « Multicollection » où nous faisons un focus sur une collection particulière, avec son nom quelquefois bizarre, sa description, ses principes de classement ou de référencement, quelques chiffres et liens utiles, … Bien entendu, tous vos commentaires sont les bienvenus, que ce soit pour nous dire que vous êtes un fervent adepte de la collection présentée, ou pour nous donner des compléments d’information : à vos plumes !

Papyrencausbibéphilie

Vous ne voyez pas de quoi je veux parler ? Alors je vous aide un peu : cette collection est aussi appelée PotorchartophiliePictopublicephilie, ou encore Papybeverophilie. Quatre noms pour une seule collection : cette fois vous avez trouvé c’est sur !

Quoi ? Eh bien, après avoir parlé des Tire-bouchons et des bouteilles, nous allons éponger un peu puisqu’il s’agit de … Buvards !

Buvard8Depuis quand ?  À priori, l’apparition des premiers buvards remonterait à la fin du XIXème siècle. Le papier buvard serait né à la suite d’une erreur, celle d’un ouvrier qui aurait omis de mettre de la colle lors de la conception de la pâte à papier. Les propriétés absorbantes du support ainsi créé auraient été immédiatement repérées et très vite appréciées par les utilisateurs du premier objet manufacturé jetable : la plume d’écriture. Le buvard était en effet très utile pour « éponger » l’excès d’encre déposé lors de l’écriture à la plume. Dans d’autres cas, les buvards pouvaient également servir de sous-mains pour éviter de salir ou de corner les feuilles des cahiers. Etant toujours placés devant les yeux des écoliers et de leurs parents, les buvards furent rapidement utilisés comme supports publicitaires.

Une très grande quantité de buvards furent imprimés peu après la 2ème Guerre Mondiale. Le déclin du buvard fut amorcé … avec l’apparition du stylo à bille. En 1965, le ministère de l’Éducation Nationale autorise son utilisation dans les écoles. Comble de malheur, le stylo Reynolds clamera dès lors et sur ce support : « L’encre papersec des stylos Reynolds rend ce buvard inutile » ! Cette innovation mettra fin à l’ère du buvard, qui n’est plus guère utilisé aujourd’hui  … sauf par les philatélistes pour absorber l’encre des oblitérations premier jour !

Buvard5

Combien ? Les collectionneurs de buvards sont à priori assez peu nombreux, même si je n’ai trouvé aucun chiffre sur le sujet. Toutefois, plus de 40.000 buvards sont proposés à la vente sur un site d’enchères bien connu : il doit donc y avoir quelques amateurs (par comparaison, il y a quand même 400 fois plus de timbres sur ce même site) ! Parmi les collectionneurs français, on en dénombre une vingtaine possédant plus de 10 000 buvards différents.

Où ? Je n’ai trouvé qu’une association de collectionneurs de buvards : Pictavia, créée en 1995, qui regroupe quelques dizaines de collectionneurs pas uniquement de buvards mais aussi d’albums d’images, de protège-cahiers, de vignettes ou encore de menus.

Comment ? Les buvards sont collectionnés soit d’une manière globale, soit par thématique : fables, autos, alcools, alimentation, habillement, produits pharmaceutiques, marques célèbres, illustrateurs, etc.
Des grandes marques ont édité des séries de buvards devenus des incontournables de la collection. Des dizaines voire des centaines de milliers de modèles de buvards publicitaires peuvent entrer dans cette collection, par exemple : Bic par Savignac, Gaz et électricité par Hervé Morvan, Pierre Fix-Masseau, Lefor Openo, La vache qui rit (Beuville), Graf (Joé Bridge), parapluies Revel (Cappiello), Moutarde Parizot (Poulbot), Pétrole Hahn (Cassandre), etc…

Voici pour finir quelques échantillons de buvards, avec un clin d’œil à notre ami Jean puisqu’il y en a un sur Poulbot !        (Cliquer sur chaque image pour agrandir)

En savoir + ?
les-buvards.com : véritable base de données sur les buvards
Accro-buvards
– le site très complet de DidierBuvards
– l’association Pictavia des collectioneurs de buvards

LesMinisDuMidi.com

LesMinisDuMidi.com

.

.

P.S. : suite à notre article « Multicollection #02 : buticulamicrophilie« , Bernard du site le Club Mignonnettes Passion m’a informé qu’il ouvrait une boutique en ligne de vente de mignonnettes, boutique dont voici le lien : http://www.lesminisdumidi.com/.

Merci d’avance à tous ceux qui voudront bien lui rendre visite.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Multicollection #04 : Papyrencausbibéphilie »

  1. Messieurs bonjour,

    Vous pouvez d’ores et déjà occulter ou mieux encore, direction « poubelle » les deux appellations farfelues pour désigner les collectionneurs de buvards que sont : potorchartophiles et papyrencausbibéphiles, à vos souhaits!…et aux notres…

    Néologismes, certainement dus à un Erostrate du XXIe siècle, ou pis, à un nostalgique de la ligne…Papyren ausweissbibéphiles! (dans sa dénomination complète…)

    Redevenons sérieux, les deux autres appellations, papibeverophiles (pas papy!) et pictopublicephiles sont les seules couramment employées par les collectionneurs de buvards.

    Association PICTAVIA

      • Tout à fait exact. Un de nos collègues en connaissait au moins deux : l’un à Vierzon et l’autre à Moulins. Il doit certainement en avoir d’autres…

Laisser votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s